Wall Street ouvre en léger repli après les élections en Europe

le
0
Wall Street ouvre en léger repli après les élections en Europe
Wall Street ouvre en léger repli après les élections en Europe

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en léger recul lundi, au lendemain d'élections en France, et surtout en Grèce, qui ont jeté le doute quant à la capacité des pays de la zone euro à sortir de la crise.

Les indices américains ont toutefois rapidement réduit leurs pertes, soutenus par les marchés européens qui sont repassés dans le vert après une première réaction clairement négative.

Selon les intervenants, les résultats de ces élections étaient déjà largement pris en compte par les investisseurs.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones cède 0,2% (26,72 points) à 13.011,93 points. Le Standard & Poor's, plus large, est stable (0,39 point) à 1.369,60 points, ainsi que le composite du Nasdaq (+0,36 point) à 2.956,15 points.

Alors que le socialiste François Hollande a été élu à la présidence de la République française dimanche, les électeurs grecs ont lourdement sanctionné les deux grands partis, Nouvelle démocratie (ND, droite) et le Parti socialiste (Pasok) au pouvoir.

"La première réaction a été un peu forte, mais c'est le chaos en Grèce", souligne Scott Freeze, président de StreetOne Financial à Huntington Valley (Pennsylvanie), notant que le risque était de revenir un an et demi en arrière.?

Un premier contact téléphonique entre le nouveau président français et la chancelière allemande Angela Merkel, ainsi que l'annonce par Standard & Poor's que l'élection de François Hollande serait sans incidence sur la note de la France, ont un peu rassuré les investisseurs.

La saison des résultats arrive à sa fin, 415 sociétés de l'indice S&P 500 ayant déjà publié vendredi, dont 67,5% ont fait mieux que prévu, selon les données Thomson Reuters.

AIG perdait plus de 7% après l'annonce que le Trésor américain entend ramener à 63% sa participation dans le capital de l'assureur.

Digitalglobe (-5,3%) a rejeté une offre de rachat non sollicitée de son rival GEOEYE, estimant que cette dernière le sous-évaluait singulièrement.

Juliette Rouillon, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant