Wall Street ouvre en léger repli après la Fed et le chômage

le
0

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a débuté en léger repli jeudi, tout en restant près de ses records, au lendemain d'un compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine venu confirmer les anticipations d'un maintien des taux d'intérêt proches de zéro au moins jusqu'au troisième trimestre.

Les investisseurs ont appris en outre avant l'ouverture du marché que les inscriptions hebdomadaires au chômage avaient augmenté un peu plus que prévu aux Etats-Unis dans la semaine au 16 mai, à 274.000, après avoir touché leur plus bas niveau en 15 ans la semaine précédente, mais la tendance de fond reste orientée à la baisse.

D'autres indicateurs sont attendus cet après-midi, dont l'indice d'activité dit "Philly Fed", les reventes de logements et l'indice des indicateurs avancés.

L'indice Dow Jones cède 0,15% à 18.258,64 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, est quasi-stable (-0,04% à 2.124,94 points), tout comme le Nasdaq Composite (-0,02% à 5.070,85 points).

De nombreux responsables de la Fed ont estimé, lors de la dernière réunion de son comité de politique monétaire, qu'il serait prématuré de relever les taux d'intérêt en juin et que la hausse de l'inflation était contrebalancée par la faiblesse de l'emploi et des indicateurs économiques, selon les "minutes" du comité de politique monétaire publiées mercredi.

Les investisseurs attendent un discours de la présidente de la Fed Janet Yellen vendredi, à l'affût du moindre indice leur permettant de préciser le calendrier qu'adoptera la Fed pour commencer à relever les taux pour le première fois depuis 2006.

"Le consensus est probablement pour un resserrement en septembre, même si un nombre croissant d'investisseurs pensent qu'il n'y aura pas de hausse en 2015 car les indicateurs économiques restent faibles", dit Andrew Barber, d'Eagleview Capital.

Aux valeurs, la société de logiciels "cloud" Salesforce, objet de spéculations depuis quelques semaines, gagne 6,1% après avoir relevé sa prévision de résultat pour l'année.

Lumber Liquidators chute de 16,34% après la démission inattendue de son directeur général Robert Lynch. Le distributeur de revêtements de sol fait l'objet d'une enquête après une information de CBS selon laquelle certains de ses produits contenaient des substances hautement cancérigènes.

NetApp perd 12,11%. Le fabricant de matériels de stockage informatique a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, avec la baisse des ventes à ses clients traditionnels.

Best Buy, première chaîne de magasins d'électronique grand public, gagne 4,7% après avoir annoncé un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriels meilleurs que prévu.

CVS Health, deuxième chaîne de pharmacies aux Etats-Unis, gagne 1,54% après le rachat du prestataire de services pharmaceutiques Omnicare pour 10,1 milliards de dollars (9,1 milliards d'euros). Omnicare prend 1,29%.

Hewlett-Packard et Gap doivent publier leurs résultats après la clôture.

(Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant