Wall Street ouvre en léger repli après l'emploi américain

le
0
WALL STREET EN LÉGER RECUL DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
WALL STREET EN LÉGER RECUL DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en légère baisse vendredi après la statistique contrastée de l'emploi de juillet, marquée par des créations de postes moins nombreuses que prévu mais un recul du taux de chômage à 7,4%, son niveau le plus faible depuis décembre 2008.

Le département du Travail a fait état de 162.000 créations d'emplois le mois dernier, alors que les économistes en attendaient en moyenne 184.000.

"La statistique montre que la santé du marché travail s'améliore mais que ce n'est pas encore ça", dit Tim Ghriskey, chez Soaris Group à Bedford Hills (New York). Le marché a du mal à se déterminer car il veut de la croissance mais "pas trop vite et pas trop tôt", pour que la Réserve fédérale ne retire pas trop rapidement son programme d'assouplissement quantitatif, ajoute-t-il.

L'indice Dow Jones abandonne 63,39 points, soit 0,41%, à 15.564,63 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,25% à 1.702,58 points et le Nasdaq Composite cède 0,15% à 3.670,07 points.

Le Dow Jones et le S&P avaient inscrit jeudi de nouveaux records en séance et en clôture en réaction à une baisse plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage et à l'indice ISM manufacturier ressorti au-dessus des attentes.

Sur le front des valeurs, l'assureur AIG gagne 4% à 48,99 dollars après l'annonce de résultats meilleurs que prévu accompagnés du versement d'un dividende pour la première fois depuis son renflouement en 2008.

La compagnie pétrolière Chevron, dont les résultats sont ressortis inférieurs aux attentes -à l'instar de ceux d'ExxonMobil jeudi- perd en revanche 1,49% à 124,64 dollars.

Sur le Nasdaq, Dell s'adjuge 5,1% à 13,62 dollars. Peu avant l'ouverture de Wall Street, le groupe informatique a annoncé un accord avec son fondateur Michael Dell qui devrait ainsi pouvoir mener à bien son offre de reprise du groupe pour 24,4 milliards de dollars.

LinkedIn bondit de 10% à 234,13 dollars après l'annonce d'un chiffre d'affaires en croissance de 59% au deuxième trimestre, qui a amené le réseau social professionnel à relever ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Rodrigo Campos, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant