Wall Street ouvre en léger recul en attendant la Fed

le
0
WALL STREET OUVRE EN LÉGER RECUL EN ATTENDANT LA FED
WALL STREET OUVRE EN LÉGER RECUL EN ATTENDANT LA FED

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a débuté en légère baisse mardi après l'annonce d'une stabilité des prix à la production, dans un marché toujours suspendu aux annonces de la Fed mercredi à l'issue de son comité de politique monétaire, qui pourraient modifier les perspectives quant au calendrier de relèvement de ses taux directeurs.

Les spéculations selon lesquelles la Réserve fédérale américaine, qui entre en réunion mardi pour deux jours, pourrait relever ses taux d'intérêt plus rapidement et plus fortement que prévu ont fragilisé les marchés d'actions partout dans le monde et entraîné un rebond du dollar.

Selon une récente enquête Reuters, la Fed commencerait probablement à resserrer sa politique monétaire au deuxième trimestre 2015 dans un contexte de forte croissance et d'intensification des pressions inflationnistes.

Par ailleurs, les prix à la production aux Etats-Unis sont restés inchangés en août, montrent les statistiques publiées par le département du Travail, une stabilité qui confirme que la Réserve fédérale américaine n'a pas un besoin urgent de relever ses taux d'intérêt.

L'indice Dow Jones perd 0,12% à 17.010,43 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,05% à 1.983,178 points et le Nasdaq Composite cède 0,11% à 4.513,77 points.

Aux valeurs, Apple perd 1,4% après une information sur le site boursier StreetInsider.Com selon laquelle le lancement de l'iPhone 6 en Chine serait repoussé à début 2015.

Yahoo cède 0,7%. Alibaba, dont le portail internet détient 23% du capital, a relevé lundi la fourchette de prix de son introduction en Bourse aux Etats-Unis pour la porter entre 66 et 68 dollars par action, face à l'engouement des investisseurs pour ce qui pourrait être, vendredi, la plus importante IPO de l'histoire.

Tesla Motors gagne 1,75%. La Cour suprême du Massachusetts a débouté des plaignants qui cherchaient à empêcher le constructeur de voitures électriques de les vendre directement au consommateur.

En revanche, Atlantic Power dégringole de 31%. Le producteur d'électricité canadien a renoncé à se mettre en vente et décidé à la place de réduire son dividende de 70% et de se séparer de son directeur général, Barry Welch.

Siga Technologies chute aussi de 18%. Le laboratoire, spécialiste des traitements anti-viraux, a demandé son placement sous le Chapitre 11 de la loi sur les faillites.

(Rodrigo Campos, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant