Wall Street ouvre en hausse la première séance de 2015

le
0
WALL STREET OUVRE EN HAUSSE LA PREMIÈRE SÉANCE DE 2015
WALL STREET OUVRE EN HAUSSE LA PREMIÈRE SÉANCE DE 2015

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en hausse sa première séance de l'année 2015, après sa forte baisse de la séance précédente mais les échanges ne devraient pas être très animés alors que les fêtes de fin d'année s'achèvent.

Wall Street a terminé sur des gains solides à la fois au quatrième trimestre et sur l'année 2014 mais un recul généralisé mercredi a poussé l'indice S&P-500 en territoire négatif pour le seul mois de décembre.

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagnait 0,35% à 17.887,25 points. Le S&P-500 prenait 0,41% à 2.067,42 et le Nasdaq Composite avançait de 0,63% à 4.765,97.

Malgré ces gains, les trois indices sont bien partis pour une semaine dans le rouge. Le Dow était en baisse de 1,3% mercredi depuis le début de la semaine, le S&P en recul de 1,4% et le Nasdaq en retrait de 1,5%.

En effet, même si la Bourse suit un train haussier depuis la mi-décembre, nombre de gérants et de traders pratiquent des ajustements de début d'année et il se peut que les participants se demandent si les valorisations actuelles se justifient, d'autant que la "saison" des résultats trimestriels de sociétés débutera vers le milieu du mois.

Ces interrogations se reflètent dans un indice de volatilité du CBOE en hausse de 32% depuis le début de la semaine, mais à des niveaux qui restent historiquement bas. Il perd 8,5% dans les premiers échanges vendredi.

La chute de 50% des cours du pétrole depuis juin a été l'un des faits marquants de l'année 2014 et il restera un élément primordial de l'orientation du marché en ce début d'année au moins. Le brut risque fort d'accuser sa 13e semaine dans le rouge sur les 14 dernières, à des niveaux que l'on n'avait plus vus depuis 2009.

Dans le compartiment énergétique précisément, Linn Energy progresse de 3,3%, alors que l'action était en forte baisse en avant-Bourse, après avoir annoncé une réduction de 53% de son budget d'investissement cette année en raison de la baisse des prix pétroliers.

General Motors, qui a annoncé jeudi, alors que Wall Street était fermée pour le Nouvel An, trois nouveaux rappels portant sur 83.572 véhicules au total, en raison d'un risque de défaut du système de démarrage, prend près de 1%. .

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant