Wall Street ouvre en hausse avec le pétrole et l'enquête ADP

le
1
WALL STREET SOUTENUE PAR LE PÉTROLE ET L'EMPLOI À L'OUVERTURE
WALL STREET SOUTENUE PAR LE PÉTROLE ET L'EMPLOI À L'OUVERTURE

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi, soutenue par un rebond des cours du pétrole et par des créations d'emplois plus importantes que prévu en janvier dans le secteur privé.

Le secteur privé aux Etats-Unis a créé 205.000 emplois le mois dernier, un peu plus qu'attendu par les économistes, selon l'enquête d'ADP publiée avant l'ouverture.

L'indice Dow Jones gagne 0,46% à 16.227,19 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,33% à 1.909,39 points et le Nasdaq Composite prend 0,31% à 4.530,91 points.

Les cours du pétrole ont repris une partie de leurs pertes de début de semaine après que la Russie a déclaré à nouveau être disposée à discuter avec l'Opep d'éventuelles réductions de la production de pétrole. Ces déclarations ont relancé l'espoir de voir les grands pays producteurs prendre des mesures pour soutenir les cours. Les titres Exxon et Chevron gagnent respectivement 1,42% et 1% dans le sillage du brut.

Les investisseurs restent par ailleurs attentifs aux indicateurs de conjoncture dont dépendra le calendrier des futures hausses de taux de la Réserve fédérale américaine. Après les créations d'emplois dans le privé, ils attendent aussi l'indice ISM de l'activité dans le secteur des services en janvier, anticipé en léger recul à 55,1 contre 55,3 en décembre.

Les résultats continuent par ailleurs à animer le marché.

Chipotle Mexican Grill abandonne 4,9% après avoir annoncé la première baisse des ventes trimestrielles à périmètre comparable de ses restaurants depuis sa cotation et déclaré qu'une enquête pénale liée à une intoxication dans un restaurant en Californie avait été élargie.

Yahoo cède 2,3% après avoir annoncé son intention d'explorer des "alternatives stratégiques" pour ses principales activités internet et de réduire ses effectifs de 15%, tout en poursuivant le projet de relance et de scission de ces activités regroupées dans une nouvelle entité.

Merck recule de 1% après avoir fait état d'une baisse plus forte que prévu de son chiffre d'affaires trimestriel et communiqué des prévisions prudentes pour 2016, du fait de l'impact du dollar fort.

General Motors perd de son côté 2,29% malgré l'annonce d'un bénéfice record pour l'année 2015.

(Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 il y a 10 mois

    A conjuguer à l'imparfait ;-)