Wall Street ouvre en hausse avec Apple

le
0
WALL STREET SOUTENU PAR APPLE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
WALL STREET SOUTENU PAR APPLE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

NEW YORK (Reuters) - Le S&P-500 et le Nasdaq ont débuté dans le vert jeudi à Wall Street, tirés par les valeurs technologiques après les résultats supérieurs aux attentes de plusieurs grands noms du secteur, mais le Dow Jones pâtit du recul du titre 3M.

Dans son ensemble, la cote est favorisée par les comptes solides présentés par certains géants du secteur industriel, comme Caterpillar.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 0,08%, à 16.490,67 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,26% à 1.880,19 points et le Nasdaq Composite prend 0,77% à 4.157,97 points.

En vedette, Apple, première capitalisation du marché américain, bondit de 7,6% au lendemain de l'annonce de ventes nettement meilleures qu'attendu, d'un nouveau plan de rachats d'actions de 30 milliards de dollars et d'une division par sept du nominal de son action.

Facebook prend parallèlement 1,8%. Le réseau social a vu son chiffre d'affaires progresser de 72% sur janvier-mars, grâce entre autres à la publicité sur mobile.

Au sein du Dow Jones, Caterpillar s'adjuge 2,57%, la plus forte hausse de l'indice, après des trimestriels dépassant le consensus et un relèvement de ses prévisions annuelles.

A la baisse 3M abandonne 2,1% après des bénéfices et un chiffre d'affaires inférieurs aux estimations des analystes financiers. General Electric cède 0,4% après les informations évoquant son intérêt pour un rachat du français Alstom.

Sur les 141 sociétés du S&P-500 qui avaient publié leurs résultats avant ce jeudi, 65,2% ont dépassé les attentes en terme de bénéfice, un chiffre à comparer à une moyenne historique de 63%. Pour le chiffre d'affaires ce ratio n'est en revanche que de 53,6%, contre une moyenne de long terme à 61%.

Aux fusions-acquisitions, le spécialiste des prothèses orthopédiques Zimmer Holdings s'envole de 17% après avoir conclu le rachat de son concurrent Biomet pour un peu plus de 13 milliards de dollars.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant