Wall Street ouvre en baisse, plombée par les bancaires

le
0
WALL STREET AFFECTÉE PAR LES VALEURS BANCAIRES À L'OUVERTURE
WALL STREET AFFECTÉE PAR LES VALEURS BANCAIRES À L'OUVERTURE

(Reuters) - La Bourse de New York a débuté dans le rouge lundi dans le sillage des places européennes, l'incertitude sur les conséquences du vote des Britanniques pour une sortie de l'Union européenne continuant de préoccuper les investisseurs et d'alimenter l'aversion au risque.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 178,40 points, soit 1,03%, à 17.222,35. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1% à 2.017,13 et le Nasdaq Composite cède 1,08% à 4.657,30.

Au même moment en Europe, la Bourse de Londres abandonne 1,91% et l'indice large européen Stoxx 600 près de 3% tandis que la livre sterling se déprécie de 3,2% face au dollar.

Wall Street a vécu vendredi sa pire journée depuis dix mois dans des volumes nourris, les investisseurs qui misaient sur un maintien du Royaume-Uni dans l'UE ayant été pris à contre-pied. Et la poursuite du mouvement baissier lundi en Europe a tué dans l'oeuf toute vélléité de rebond.

Les valeurs financières restent les plus exposées: Citigroup, Bank of America et JPMorgan perdent entre 2,1% et 3,1%.

Malgré ces mouvements, le secrétaire au Trésor américain, Jack Lew, a déclaré sur CNBC ne pas croire à une nouvelle crise financière liée au Brexit.

"Il y a une crise de confiance sur les marchés", estime pour sa part Todd Morgan, président de Bel Air Investment Advisors. "Mais il y a beaucoup de liquidités et les taux d'intérêt sont bas, donc le monde survivra."

A Wall Street, le seul des dix grands indices sectoriels S&P orienté à la hausse est celui des services aux collectivités, les "utilities", compartiment défensif par excellence, avec une progression de 0,3%.

(Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant