Wall Street ouvre en baisse, Macy's en vedette

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street poursuit son recul mercredi à l'ouverture, l'incertitude concernant le calendrier de la sortie progressive du programme de soutien de l'économie de la Fed freinant le mouvement des investisseurs vers les actifs à risque.

Deux responsables de la Réserve fédérale, Dennis Lockhart (Alabama) et Narayana Kocherlakota (Minneapolis), ont affirmé en cours de séance qu'il fallait prolonger la politique monétaire ultra-accommodante face à la faiblesse de l'économie et des perspectives incertaines sur l'emploi, sans provoquer beaucoup de réaction en Bourse.

En revanche, Le président de la Fed de Dallas, Richard Fisher, a déclaré à la chaîne de télévision CNBC que les achats massifs d'obligations ne pouvaient pas continuer indéfiniment.

L'indice Dow Jones perdait 0,43%, à 15.686,52 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,36% à 1.761,36 points et le Nasdaq Composite cède 0,46% à 3.902,059.

"Nous assistons encore une fois à une pause après un accès de hausse. Ce schéma de progression par pallier vers des plus hauts historiques est contré par des prises de profits et une gestion prudente des portefeuilles, notamment avant la confirmation de Janet Yellen (à la présidence de la Fed)", dit Andre Bakhos, directeur général de Janlyn Capital LLC.

Les investisseurs attendent maintenant de nouvelles interventions de responsables de la Fed - notamment de son président Ben Bernanke - ce mercredi, avant l'audition de Janet Yellen devant la commission bancaire du Sénat, prévue jeudi.

Depuis la publication vendredi de chiffres de l'emploi meilleurs que prévu, de plus en plus d'intervenants commencent à douter que la Fed attendra le mois de mars pour commencer à réduire sa politique d'assouplissement quantitatif, ce qui peut expliquer que le marché marque une pause après la progression de près de 24% du S&P 500 depuis le début de l'année.

Macy's se distingue avec un bond 7%. Le groupe de grands magasins a annoncé des bénéfices en hausse et nettement meilleurs que prévu au titre du troisième trimestre.

Office Depot prend 1,5% après avoir annoncé la nomination au poste de directeur général de Roland Smith, ancien patron de la division américaine du distributeur belge Delhaize.

Angela Moon, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant