Wall Street ouvre en baisse, les résultats de société inquiètent

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en léger recul mercredi, alors qu'Intel est la dernière technologique en date à avoir révisé à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires, signe que la croissance économique atone pèse de plus en plus sur les résultats des entreprises.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones reculait de 0,22% à 12.777,77 points. Le Standard & Poor's, plus large, abandonnait 0,10%. Le composite du Nasdaq gagnait en revanche 0,17%.

Les valeurs financières seront observées à la loupe après la publication des résultats de Bank of America, qui a dégagé des profits au deuxième trimestre, après les lourdes pertes subies l'an dernier, tout en annonçant un recul de son produit net bancaire.

Les technologiques sont également sous pression après la prévision peu optimiste d'Intel pour son chiffre d'affaires du trimestre en cours, confirmant les appréhensions de ceux qui craignent que les ventes de PC pâtissent d'une conjoncture mondiale déprimée et de l'engouement pour les tablettes.

"On assiste très clairement à un tassement des résultats des entreprises à cause de la crise européenne et du ralentissement économique mondial, et c'est une source d'inquiétude", relève Oliver Pursche, de Gary Goldberg Financial Services.

"On voit ces peurs s'étendre d'un secteur à l'autre, mais Bank of America fournit un nouvel exemple de la bonne résistance des financières. Tout le secteur pourrait en profiter tant les attentes sont faibles", ajoute-t-il.

Les investisseurs tendront aussi une oreille du côté de la commission financière de la Chambre des représentants, au deuxième jour de l'audition semestrielle du président de la Réserve fédérale devant le Congrès.

Ben Bernanke ne devrait pas donner davantage d'indices sur l'imminence d'un nouveau tour d'assouplissement monétaire que mardi au Sénat, d'autant que l'économie américaine a reçu une bonne nouvelle mercredi, avec l'annonce d'une augmentation de 6,9% des mises en chantier en juin, revenues à leur plus haut niveau depuis octobre 2008.

Ryan Vlastelica, Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant