Wall Street ouvre en baisse, le pétrole et la Chine pèsent

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE, PÉTROLE ET CHINE PÈSENT
WALL STREET OUVRE EN BAISSE, PÉTROLE ET CHINE PÈSENT

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse mercredi, un indicateur d'activité manufacturière décevant en Chine et la baisse des cours du pétrole ayant réveillé les inquiétudes des investisseurs, qui cherchent à prévoir le calendrier de la prochaine hausse des taux de la Réserve fédérale américaine.

L'indice Dow Jones perdait 0,63% à 17.674,72 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, reculait de 0,52% à 2.086,12 points et le Nasdaq Composite cédait 0,44% à 4.926,29 points.

L'activité manufacturière est restée en très faible expansion au mois de mai en Chine.

"Ces données sont un baromètre, pour beaucoup d'investisseurs, de l'activité économique et de la croissance", dit Andre Bakhos chez Janlyn Capital. "Tout hoquet, toute perte de vitesse, en Chine freine l'activité haussière", dit-il.

Les cours du pétrole perdent du terrain dans la perspective que l'Opep ne prenne aucune décision pour limiter la production lors de sa réunion jeudi à Vienne, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole restant fermement engagée dans sa stratégie de gain de parts de marché. Les indicateurs décevants en Chine réduisent les perspectives de demande de pétrole.

L'annonce mardi d'une dégradation de la confiance du consommateur n'est pas de bon augure pour l'ISM manufacturier, attendu à 16h00. Selon les traders, un ISM plus faible que prévu réduirait les chances d'une hausse de taux en juin.

Les investisseurs attendent également le Livre beige de la Fed sur l'état de santé de l'économie américaine. Dans le compte rendu de sa réunion monétaire d'avril, la Fed avait pris les investisseurs par surprise en disant qu'une hausse des taux pourrait intervenir dès sa prochaine réunion des 14-15 juin.

Mais après l'indicateur chinois et le repli du pétrole, les traders estiment à 22,5% les chances de hausse des taux en juin, contre 32% lundi, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Aux valeurs, General Motors abandonne 3,4% après l'annonce d'une chute de 18% de ses ventes de voitures en mai.

Alibaba cède 3,1% après l'annonce que le japonais Softbank va vendre pour au moins 7,9 milliards de dollars (7,1 milliards d'euros) d'actions du géant du commerce en ligne, une première depuis son entrée dans la société chinoise en 2000. Softbank aura encore environ 28% d'Alibaba à l'issue de la vente.

Yahoo, qui détient une participation de 15% dans Alibaba, perd 1,5%.

Under Armour cède 5,9%. Le groupe de prêt-à-porter a abaissé ses prévisions de bénéfice pour le deuxième trimestre et de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice après la faillite de l'un de ses grossistes.

Demandware s'envole de plus de 55%. Le spécialiste de l'informatique dématérialisée Salesforce.com a annoncé son intention d'acheter Demandware, fournisseur de logiciels pour la conception de sites de commerce électronique, pour 2,8 milliards de dollars ou 75 dollars par action, soit une prime de 56,3% par rapport au cours de clôture de mardi.

Le fabricant de sacs et d'accessoires Michael Kors prend plus de 4% après avoir publié des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu et annoncé son intention de racheter pour un milliard de dollars d'actions.

(Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant