Wall Street ouvre en baisse, la Fed et le Brexit inquiètent

le
0
FED ET BREXIT PÈSENT SUR WALL STREET À L'OUVERTURE
FED ET BREXIT PÈSENT SUR WALL STREET À L'OUVERTURE

par Yashaswini Swamynathan

(Reuters) - La Bourse de New York a débuté en baisse jeudi au lendemain de l'avertissement de la Réserve fédérale sur les risques de ralentissement économique, venu s'ajouter aux inquiétudes liées au référendum britannique du 23 juin sur l'Union européenne.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 110,19 points, soit 0,62%, à 17.529,98. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,62% à 2.058,72 et le Nasdaq Composite cède 0,69% à 4.801,76.

La Fed a expliqué mercredi soir qu'elle prévoyait toujours deux hausses de taux cette année mais cette hypothèse ne semble plus faire consensus en son sein puisque six de ses 17 principaux responsables, contre un seul en mars, ne tablent que sur un relèvement d'ici fin décembre.

La banque centrale a en outre abaissé ses prévisions de croissance pour cette année et l'an prochain.

"C'est réellement un scénario cauchemar qui est en train de se mettre en place. Les banques centrales ont fait tout ce qu'elles ont pu pour l'économie depuis sept ans et aujourd'hui, elles n'ont plus aucun moyen de lutter contre le ralentissement", commente Matthew Tuttle, responsable des investissements chez Tuttle Tactical Management.

"De plus, aucun modèle ne permet de savoir comment réagira l'économie mondiale en cas de Brexit, ce qui explique le mouvement général de vente sur le marché."

L'indicateur économique le plus attendu du jour, celui des prix à la consommation, n'a pas permis de rassurer les investisseurs puisque l'indice "CPI" n'a augmenté que de 0,2% en mai, alors que les économistes tablaient en moyenne sur +0,3%.

Les valeurs financières restent parmi les plus pénalisées par le climat général: l'indice S&P du secteur cède 0,8%, Goldman Sachs 1,17% et JPMorgan Chase & Co 1,03%.

Plus forte hausse du Dow, le géant de la pharmacie Merck & Co gagne 0,89% après les résultats encourageants d'une nouvelle étude sur son anticancéreux vedette Keytruda.

(Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant