Wall Street ouvre en baisse, l'Europe inquiète

le
0
Wall Street ouvre en baisse, l'Europe inquiète
Wall Street ouvre en baisse, l'Europe inquiète

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en nette baisse mercredi comme le laissaient présager les futures, affectée par les inquiétudes croissantes en Europe sur l'avenir de la Grèce et l'état de santé des banques espagnoles.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones reculait de 0,93% à 12.810,54 points. Le Standard & Poor's, plus large, perdait 1,05% à 1.349,48 points tandis que le composite du Nasdaq cédait 1,04% à 2.915,17 points.

En Espagne, le gouvernement va demander aux banques de provisionner 35 milliards d'euros supplémentaires sur leurs prêts immobiliers, afin de contribuer à rétablir la confiance dans le secteur, selon des sources financières proches des négociations.

L'impasse politique en Grèce après les élections dimanche nourrit également les craintes des opérateurs de marché.

Le chef de la Coalition de la gauche radicale grecque, Alexis Tsipras, chargé de former un gouvernement de coalition, va consulter ce mercredi les dirigeants des grandes forces politiques du pays, mais sans espoir crédible de débloquer la situation qui menace jusqu'à l'appartenance de la Grèce à la zone euro.

Les investisseurs américains sont d'autant plus sensibles à l'évolution de la crise européenne que la saison des publications de résultats d'entreprises touche à sa fin et que peu d'indicateurs macroéconomiques figurent à l'agenda cette semaine.

Sur le front des valeurs, Macy's plongeait de 5,7% à 37,24 dollars. Les investisseurs sont déçus alors que le groupe a seulement confirmé ses objectifs annuels après avoir pourtant publié des résultats trimestriels en hausse, portés par une progression de ses ventes en ligne.

A contre-tendance, AOL gagnait 3% à 26,40 dollars. Le bénéfice net du spécialiste d'Internet a augmenté, à 21 millions de dollars, ou 22 cents/action, contre 4,7 millions ou 4 cts/action un an auparavant.

Walt Disney avançait de 2,2% à 45,30 dollars. Le groupe a publié un résultat trimestriel en hausse et supérieur aux attentes, l'échec commercial de son film de science fiction "John Carter" étant plus que compensée par les profits des chaînes de télévision et des parcs à thèmes.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Natalie Huet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant