Wall Street ouvre en baisse, JPMorgan chute de 9%

le
1
Wall Street ouvre en baisse, JPMorgan chute de 9%
Wall Street ouvre en baisse, JPMorgan chute de 9%

NEW YORK (Reuters) - Wall Street recule vendredi dans les premiers échanges, plombée par JPMorgan Chase, qui perd 9% après l'annonce d'une perte de trading d'au moins deux milliards de dollars en raison d'une stratégie de couverture perdante.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones cède 0,45% à 12.797,48 points. Le Standard & Poor's, plus large, perd 0,42% à 1.352,23 points, tandis que le composite du Nasdaq est stable à 2.933,50 points.

"Bien que ce soit un incident isolé qui n'a rien à avoir avec la situation macroéconomique, c'est une nouvelle très pénible à apprendre", dit Tim Speiss, responsable de la société de conseil en gestion de fortune EisnerAmper à New York.

"Les investisseurs doivent voir quel impact elle peut avoir sur la valeur des fonds propres de JPMorgan et si c'est quelque chose qui peut perturber l'ensemble du secteur", ajoute-t-il.

Bank of America perd 2,7% alors que Citigroup recule de 4,4%. L'indice financier S&P cède près de 2%.

L'indice de volatilité est en hausse de près de 20% depuis début le début du mois de mai, signe d'une aversion croissance pour le risque.

Nvidia Corp gagne 7,65% après avoir fait état d'un chiffre d'affaires de 924,9 millions de dollars, supérieur aux attentes, et annoncé que les facturations augmenteraient plus rapidement que prévu lors du trimestre en cours.

Les prix américains à la production ont reculé de façon inattendue en avril, en raison d'une baisse des prix de l'énergie, selon le département du Travail.

Les investisseurs attendent l'indice préliminaire Reuters-Université du Michigan pour le mois de mai.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • renard le vendredi 11 mai 2012 à 16:49

    Quand une banque française fait une telle perte (ou un peu plus), c'est les bourses mondiales qui dégringolent pendant 6 mois. Quand c'est une banque américaine, son titre chute de 8 %, et la vie continue, question de point de vue... Ce qui est surtout intéressant, c'est la moins-value résiduelle, sans doute basée sur un défaut de la Grèce (CDS), qui pourrait bien arriver plus vite que prévue... et là, c'est pas 2 milliards à mon avis...