Wall Street ouvre en baisse, Dell et la Grèce pèsent

le
0
Wall Street ouvre en baisse, Dell et la Grèce pèsent
Wall Street ouvre en baisse, Dell et la Grèce pèsent

NEW YORK (Reuters) - Les places boursières américaines ont ouvert en nette baisse mercredi, dans le sillage des marchés européens, sur fond d'inquiétudes persistantes sur l'avenir de la Grèce et dans l'attente du sommet européen informel prévu dans la soirée.

Les résultats moins bons qu'attendu de Dell pesaient également sur le moral des investisseurs.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones reculait de 0,6% à 12.430,67 points. Le Standard & Poor's, plus large, cédait 0,53% à 1.309,69 points tandis que le composite du Nasdaq se repliait de 0,68% à 2.820,21 points.

La France n'a pas à préparer un scénario dans lequel la Grèce sortirait de la zone euro, a déclaré François Hollande, s'engageant à convaincre les sceptiques avant la tenue d'un sommet européen informel à Bruxelles.

Les dirigeants de l'Union européenne doivent se rencontrer ce mercredi à partir de 16h00 GMT pour discuter des problèmes économiques de la région et tenter d'éviter une sortie de la Grèce de la zone euro, qui déboucherait sur une faillite du pays.

Pour ce qui concerne les Etats-Unis, les opérateurs de marché surveilleront deux indicateurs sur l'immobilier attendus à 14h00 GMT : l'indice FHFA des prix immobiliers pour le mois de mars et les ventes de logements neufs en avril.

Sur le front des valeurs, Dell chutait de 14,4% à 12,95 dollars après avoir fait état d'une baisse plus marquée que prévue de son chiffre d'affaires trimestriel.

Dans son sillage, Intel (-3,65%), HP (-4,54%) et Microsoft (-2,7%) signaient les plus fortes baisses du Dow Jones.

Facebook reprenait pour sa part quelques couleurs (+3,7% à 32,15 dollars) après des premiers jours de cotation très mouvementés. Le réseau social a conseillé aux analystes des banques chargées de l'opération d'abaisser leurs prévisions en matière de chiffre d'affaires et de résultats, a-t-on appris de sources proches du dossier, au moment où ses dirigeants parcouraient les Etats-Unis pour préparer l'introduction en Bourse de la société.

Ariba se repliait de 0,26% à 44,78 dollars. Les analystes n'excluent pourtant pas une surenchère sur l'éditeur de californien de logiciels à la suite de l'offre de rachat de SAP, au prix de 45 dollars par action. Le titre avait pris 19,2% mardi en clôture.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant