Wall Street ouvre en baisse, déçue par Mario Draghi

le
0
WALL STREET DANS LE ROUGE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
WALL STREET DANS LE ROUGE DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

NEW YORK (Reuters) - Les places boursières américaines ont ouvert en territoire négatif jeudi, dans la foulée du retournement à la baisse des marchés d'actions européens, la déception l'emportant après les propos du président de la BCE, Mario Draghi, qui n'a pas annoncé de mesures immédiates pour endiguer la crise en zone euro.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones recule de 0,67% (-87,41 points) à 12.884,59 points. Le Standard & Poor's, plus large, perd 0,78% (-10,69 points) à 1.364,06 points tandis que le composite du Nasdaq cède 0,69% (-20,03 points) à 2.899,65 points.

La Banque centrale européenne va élaborer dans les prochaines semaines un programme d'achat ferme pour stabiliser les coûts d'emprunt des pays de la zone euro en difficulté, a annoncé jeudi son président Mario Draghi.

Mais les investisseurs attendaient plus, Mario Draghi ayant suscité de vives attentes la semaine dernière en déclarant que l'institution monétaire ferait tout son possible dans le cadre de son mandat pour préserver l'intégrité de la zone euro.

La veille, les indices boursiers américains avaient déjà reculé après la décision monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui n'a pas succombé aux sirènes d'un nouveau plan d'assouplissement quantitatif que beaucoup appelaient de leurs voeux.

Sur le front des statistiques, les inscriptions au chômage ont augmenté moins que prévu aux Etats-Unis lors de la semaine au 28 juillet, à 365.000 contre 357.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail.

Les investisseurs américains attendent encore la publication des commandes à l'industrie pour le mois de juin.

Par ailleurs, le marché doit digérer une nouvelle salve de publications de résultats d'entreprises.

Ainsi, Gap bondit de 10,7% à 32,57 dollars. Le groupe a publié jeudi des résultats supérieurs aux attentes pour le deuxième trimestre marqué par une hausse des ventes.

A l'inverse, Abercrombie & Fitch chute de 13,6% à 29,40 dollars, après avoir prévenu que son bénéfice serait inférieur de moitié à ce que prédisaient jusqu'a présent les analystes.

Knight Capital Group Inc plonge pour sa part de 50,3% à 3,45 dollars. Le groupe a annoncé jeudi être dans l'obligation de lever des fonds après avoir perdu 440 millions de dollars lors d'une erreur sur des opérations de trading qui a perturbé mercredi la cotation du New York Stock Exchange.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant