Wall Street ouvre en baisse avec GE mais Microsoft monte

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

(Reuters) - La Bourse de New York a débuté en baisse vendredi, pénalisée par l'appréciation du dollar, au plus haut depuis sept mois, et les prévisions jugées décevantes de General Electric, qui occultent en partie les résultats solides publiés par Microsoft et McDonald's.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 109,84 points, soit 0,6%, à 18.052,51. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,5% à 2.130,66 et le Nasdaq Composite cède 0,29% à 5.226,40.

Le titre General Electric abandonne 2,34%. Le conglomérat industriel a revu à la baisse sa prévision de croissance de son chiffre d'affaires annuel et resserré sa fourchette de prévision de bénéfice par action en expliquant que la faiblesse de la croissance économique pesait sur ses activités, notamment dans le pétrole et le gaz.

"Même si les résultats sont mitigés, les déclarations de GE sur la faiblesse de l'économie incitent certains investisseurs à se mettre en retrait", explique Andre Bakhos, directeur de Janlyn Capital.

Sur le marché des changes, le dollar gagne 0,35% face à un panier d'autres devises de référence après avoir franchi ses plus hauts de mars, une hausse susceptible de pénaliser les multinationales.

A la hausse néanmoins, Microsoft s'adjuge 4,8% et a inscrit un nouveau plus haut historique à 60,45 dollars, au lendemain de ses résultats trimestriels, marqués par un doublement du chiffre d'affaires de ses activités d'informatique dématérialisée ("cloud").

McDonald's gagne quant à lui 2,7% après une croissance plus forte qu'attendu de ses ventes à données comparables au troisième trimestre.

Les bénéfices du S&P 500 sont désormais attendues en hausse de 1% au troisième trimestre, selon les données Thomson Reuters I/B/E/S, ce qui marque une nouvelle révision à la hausse du consensus. Environ 78,5% des 107 entreprises de l'entreprise qui avaient publié leurs comptes avant vendredi ont dépassé les attentes du marché.

Dans l'actualité des fusions-acquisitions, le groupe de tabac Reynolds American bondit de 18,3% après l'offre de rachat à 47 milliard de dollars de British American Tobacco (BAT) sur les 58% de son capital qu'il ne possède pas encore.

(Yashaswini Swamynathan; Marc Angrand pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant