Wall Street ouvre en baisse avec Apple et la BCE

le
1
LA BOURSE DE NEW YORK AFFECTÉE PAR APPLE ET LA BCE À L'OUVERTURE
LA BOURSE DE NEW YORK AFFECTÉE PAR APPLE ET LA BCE À L'OUVERTURE

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi en raison de l'inaction de la Banque centrale européenne (BCE) en matière de politique monétaire et de l'absence de débat en son sein sur une prolongation de son programme de rachats d'actifs.

En recul de 1,79% à 106,42 dollars, Apple, plus grosse capitalisation boursière mondiale, pèse aussi sur la tendance au lendemain de la présentation d'un iPhone 7 ne proposant que des améliorations marginales.

La firme à la pomme a en outre annoncé jeudi qu'elle ne publierait pas les chiffres de ventes de cet appareil lors de son premier week-end de commercialisation.

L'indice Dow Jones perd 58,46 points, soit 0,32%, à 18.467,68. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,27% à 2.180,32 et le Nasdaq Composite cède 0,41% à 5.262,51.

La BCE a, comme prévu, maintenu jeudi ses taux inchangés mais elle n'a pas modifié non plus les modalités de son programme de rachats d'actifs, de 80 milliards d'euros par mois, alors que certains économistes pariaient sur une initiative de sa part face à une croissance et à une inflation qui ne décollent toujours pas dans la zone euro.

Surtout, son président Mario Draghi a ensuite déclaré que la BCE n'avait pas abordé la question d'une prolongation de ce programme d'assouplissement quantitatif (QE), censé expirer en mars prochain, lors de sa réunion de politique monétaire.

Ces propos, interprétés comme le signe d'une forme d'impuissance de la BCE, ont éclipsé l'annonce d'une baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière aux Etats-Unis.

Ils ont entraîné un repli des Bourses européennes, un raffermissement de l'euro face au dollar et une hausse des rendements des dettes souveraines, aussi bien européennes qu'américaines.

Aux valeurs, la chaîne de magasins de bricolage, de jardinage et d'équipements agricoles Tractor Supply plonge de plus de 15% après avoir abaissé sa prévision de résultats annuels.

Hewlett Packard Enterprise (HPE) est en petite hausse de 0,32% à 22,17 dollars au lendemain de l'annonce de la fusion de sa division de logiciels avec le britannique Micro Focus International dans le cadre d'une transaction de 8,8 milliards de dollars (7,83 milliards d'euros). [nL8N1BJ5NO]

(Tanya Agrawal et Yashaswini Swamynathan; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8704526 il y a 3 mois

    tu parles d'une baisse -0,3%...