Wall Street ouvre en baisse après le défaut de l'Argentine

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a débuté en net repli jeudi, les investisseurs redoutant les répercussions dans la région du nouveau défaut de l'Argentine, dans un marché encore animé par les résultats.

L'Argentine s'est réveillée jeudi en situation de défaut de paiement sur sa dette pour la deuxième fois en douze ans, après l'échec des négociations de la dernière chance avec deux fonds spéculatifs qui ont refusé de participer à la restructuration consécutive à la crise de 2001-2002.

L'indice Dow Jones perd 0,84% à 16.737,95 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,79% à 1.954,57 points et le Nasdaq Composite cède 0,82% à 4.426,24 points.

Mais la conjoncture reste porteuse avec l'annonce d'un creux de plus de huit ans de la moyenne mobile sur quatre semaines prévu des inscriptions au chômage, au lendemain d'un rebond spectaculaire de la croissance du 2ème trimestre.

En revanche, l'indice PMI de Chicago est ressorti nettement au-dessous des attendes pour le mois de juillet.

Les investisseurs attendent maintenant le rapport sur le marché américain de l'emploi qui sera publié vendredi. Ils anticipent moins de créations d'emplois en juillet qu'en juin mais à un niveau qui reste supérieur à 200.000.

Malgré quelques déceptions notables, les résultats du deuxième trimestre ont été globalement bons jusqu'à présent, avec davantage de bonnes surprises que d'habitude en matière de résultats comme de chiffres d'affaires.

Whole Foods Markets perd 6,5% après avoir abaissé ses estimations 2014 pour la quatrième fois.

De même, Exxon Mobil abandonne 2% après la publication de ses comptes trimestriels.

Kellogg's cède 2,4% après avoir annoncé un repli de 16% de son bénéfice net trimestriel, à cause d'un recul des ventes en Amérique du Nord, et abaissé ses prévisions.

Yum Brands chute de près de 6%. La maison mère de Kentucky Fried Chicken (KFC) et Pizza Hut, a dit que le nouveau scandale alimentaire en Chine avait un "impact négatif et significatif" sur ses ventes depuis 10 jours.

(Ryan Vlastelica, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant