Wall Street ouvre en baisse après la décision de la BNS

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE APRES LA DÉCISION SUISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE APRES LA DÉCISION SUISSE

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi dans des marchés extrêmement volatils à la suite de la décision surprise de la banque centrale suisse d'abandonner le cours plancher du franc.

Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones perd 39,43 points, soit 0,23%, à 17.387,66. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,12% à 2.008,82 et le Nasdaq Composite cède 0,20% à 4.630,10.

La Banque nationale suisse (BNS) a surpris les marchés en annonçant l'abandon du cours plancher du franc suisse en vigueur depuis trois ans, entraînant une chute de 100 milliards de dollars de la capitalisation des valeurs vedettes de la Bourse de Zurich.

L'indice SMI du marché helvétique chutait de près de 10% vers 15h40.

"La décision suisse est évidemment responsable des grands mouvements sur le marché, les gens essaient de comprendre ce que cela signifie pour le marché boursier américain", a déclaré Rick Meckler, président du fonds d'investissement LibertyView Capital Management.

Sur le plan macroéconomique, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté aux Etats-Unis lors de la semaine au 10 janvier à 316.000 contre 297.000 (révisé) la semaine précédente, soit la plus forte progression depuis début septembre.

La tendance est également affectée par les résultats trimestriels des grandes banques américaines, comme Bank of America et Citigroup, inférieurs aux attentes du marché.

L'indice sectoriel de la finance affiche un recul de 0,36%, plus forte baisse des indices du S&P-500.

Bank of America perd 3,49% après avoir fait état d'un recul de 14% de son bénéfice trimestriel. Citigroup abandonne 2,81% après avoir publié un bénéfice par action en net recul au quatrième trimestre 2014.

Hors bancaires, le titre coté à New York de Blackberry plonge de 15% après les démentis du fabricant canadien de smartphones et de Samsung sur une approche du groupe sud-coréen en vue d'un rachat de son concurrent.

Best Buy chute également de 14,3%, la chaîne de magasins d'électronique grand public s'attendant à une stabilisation, voire à un recul de ses ventes à magasins constants.

Sur le front pétrolier, le Brent de la mer du Nord gagne 0,12% à 48,85 dollars mais affiche toujours une perte de 15,12% depuis le début de l'année.

Le dollar de son côté est stable par rapport à un panier de dévises de référence (-0,05%) mais progresse de 1,02% face à l'euro à 1,1670.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant