Wall Street ouvre en baisse après l'emploi dans le privé

le
0
WALL STREET OUVRE EN BAISSE
WALL STREET OUVRE EN BAISSE

(Reuters) - La Bourse de New York a débuté en baisse mercredi après l'annonce de créations d'emplois dans le secteur privé à leur plus bas niveau en trois ans.

L'indice Dow Jones perd 0,47% à 17.667,84 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,48% à 2.053,44 points et le Nasdaq Composite cède 0,49% à 4.739,79 points.

Le secteur privé aux Etats-Unis a créé 156.000 emplois en avril, un chiffre inférieur aux attentes (196.000 en moyenne) et qui est le plus faible depuis avril 2013, selon l'enquête mensuelle ADP.

Les investisseurs attendent maintenant le rapport officiel sur l'emploi dans le privé et le public, qui sera publié vendredi. Les économistes interrogés par Reuters tablent en moyenne sur un total de 193.000 créations d'emploi pour le seul secteur privé, en légère baisse par rapport au nombre de 195.000 relevé en mars. Pour le nombre total d'emplois créés, l'estimation moyenne est de 202.000 après 215.000.

Une amélioration du marché du travail est un facteur déterminant pour le calendrier de relèvement des taux de la Réserve fédérale américaine.

Wall Street est également affaiblie avec l'ensemble des marchés financiers dans le monde par des indicateurs d'activité décevants, qui ont ravivé les inquiétudes sur la croissance, notamment pour la Chine et du Royaume-Uni.

"Je pense que nous sommes dans un marché sans grande tendance", dit Scott Brown, économiste chez Raymond James. "Les inquiétudes sur la croissance mondiale vont resurgir de temps en temps, surtout lorsqu'il y aura des craintes que la Chine s'apprête à connaître un automne plus difficile que prévu."

L'indice S&P 500 a fait un bond en avant de 14% depuis ses points bas de mi-février, soutenu par la reprise du pétrole et le ton accommodant de la Fed. Mais l'indice est retombé la semaine dernière dans un contexte de publications de résultats trimestriels et d'indicateurs économiques mitigés.

Aux valeurs, le voyagiste en ligne Priceline perd 7,65% après avoir publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes mais déçu avec ses prévisions.

L'opérateur boursier Intercontinental Exchange bondit de 8,1%, sa plus forte hausse depuis près de cinq ans, après avoir publié un résultat trimestriel meilleur qu'attendu et annoncé qu'il renonçait à faire une offre sur le britannique LSE Group.

Time Warner, propriétaire entre autres de CNN, prend 2,7% après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 2,5% grâce notamment à des abonnements en hausse pour ses réseaux Turner Broadcasting et Home Box Office.

Medivation gagne 3,2% après une information de Reuters selon laquelle Pfizer s'était rapproché du spécialiste des traitements contre le cancer, ouvrant ainsi la voie à une éventuelle contre-offre face à celle de 9,3 milliards de dollars (8,1 milliards d'euros) faite par Sanofi.

(Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant