Wall Street: nouveau plus haut du S&P 500 après l'emploi.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street reprend son ascension vendredi matin, le marché saluant une statistique de l'emploi montrant de fortes créations de postes pour le deuxième mois consécutif.

En fin de matinée, le Dow Jones des 30 principales valeurs industrielles gagne ainsi 0,8% à 18.496 points, tandis que le Nasdaq s'adjuge plus de 1% à 5219,8 points.

Le S&P 500 progresse pour sa part de 0,6% à 2178,2 points après avoir établi un peu plus tôt un nouveau plus haut historique à 2180,2 points.

Dans ce contexte d'optimisme, les stratèges de Credit Suisse ont décidé de revoir à la hausse leur objectif de fin d'année sur l'indice pour viser désormais 2250 points contre 2100 points précédemment.

Pour la fin 2017, les analystes disent s'être donné comme objectif la cible des 2300 points.

Véritable point d'orgue de la semaine boursière, le Département du Travail a fait état ce matin de 255.000 créations de postes non agricoles le mois dernier, alors que les économistes n'en anticipaient que 180.000.

Cela fait suite à un chiffre de créations de postes déjà très spectaculaire au mois de juin (+292.000).

Cette bonne surprise fait oublier aux investisseurs tous les mauvais chiffres de la semaine, y compris la dégradation inattendue du commerce extérieur américain également annoncée en début de matinée.

Seul point noir pour les marchés, ces bons chiffres pourraient également fournir à la Fed le prétexte idéal pour prétendre relever ses taux d'intérêt d'ici à la fin de l'année.

Sur le plan des valeurs, Kraft Heinz bondit de 5,2% après avoir fait état d'un bénéfice net de 770 millions de dollars au titre du deuxième trimestre, soit 63 cents par actions, à comparer avec un profit de 186 millions de dollars représentant 15 cents par action un an auparavant.

Actuellement en cours de rachat par Microsoft, LinkedIn grignote 0,2% après avoir présenté un creusement de ses pertes au titre du deuxième trimestre de son exercice.

Bristol-Myers Squibb décroche lui de plus de 17% après avoir annoncé que son essai clinique de phase III sur l'Opdivo dans le traitement du cancer du poumon n'avait pas atteint son objectif principal.

Merck, dont le Keytruda a lui démontré sa supériorité lors de tests de phase III, gagne à l'inverse 6,2%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant