Wall Street monte un peu à l'aide du pétrole

le
0

Wall Street montait légèrement lundi à la mi-séance et gardait sa bonne disposition des précédentes semaines, cette fois à la faveur d'une nouvelle hausse des cours du pétrole: le Dow Jones prenait 0,28% et le Nasdaq 0,63%.

Vers 17H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 53,28 points à 18.921,21 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 33,63 points à 5.355,97 points. L'indice élargi S&P 500 avançait de 11,77 points, soit 0,54%, à 2.193,67 points.

"Tous les principaux secteurs sont en hausse, entraînés par celui du pétrole et du gaz", a résumé Chris Low, de FTN.

Les valeurs de l'énergie profitent d'une nette hausse des cours du pétrole, qui sont dopés par les espoirs grandissants de voir l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la Russie parvenir à un accord sur la production à la fin du mois.

Seconde actualité notable lundi, le calendrier étant par ailleurs vierge d'indicateur américain notable, les investisseurs analysaient des propos de Stanley Fischer, numéro deux de la Réserve fédérale (Fed), qui a estimé que des mesures de relance budgétaire seraient bienvenues pour soutenir l'économie des Etats-Unis.

De telles mesures, que font miroiter une présidence de Donald Trump après son élection inattendue début novembre, laisseraient du champ à la banque centrale américaine pour relever régulièrement ses taux, au moment où les investisseurs ne doutent déjà guère que la Fed va resserrer en décembre sa politique, pour la première fois de l'année.

Pour le reste, "l'ambiance positive des deux dernières semaines reste intacte ce (lundi) matin, au début de la semaine de Thanksgiving", ont remarqué dans une note les analystes de Briefing, rappelant que la Bourse sera fermée jeudi, à l'occasion de la célébration de Thanksgiving (Action de grâce), et ne rouvrira vendredi que pour une séance raccourcie de moitié.

La victoire de Donald Trump à la présidentielle, le 8 novembre, s'est soldée par un bond de Wall Street, ainsi qu'une chute du marché de la dette et un renforcement du dollar au plus haut depuis le début des années 2000.

Désormais, "même s'il y des statistiques notables prévues avant Thanksgiving - ventes de logements, commandes de biens durables, inscriptions au chômage -, la semaine devrait être tranquille avec peu d'échanges", ont conclu les analystes de Briefing.

- Tyson chute -

Parmi les valeurs, les majors Chevron et ExxonMobil profitaient de l'embellie des cours de l'or noir, avançant respectivement de 1,34% à 110,66 dollars et 1,39% à 86,46 dollars.

Dans le secteur de l'agroalimentaire, Tyson Foods chutait de 13,82% à 58,05 dollars, après avoir fait état d'une nette baisse de ses ventes trimestrielles et annoncé un changement de directeur général.

LifeLock, spécialiste de la protection contre l'usurpation d'identité sur internet, prenait 15,37% à 23,94 dollars, après l'annonce de son rachat pour 2,3 milliards de dollars par Symantec, qui gagnait 4,08% à 24,72 dollars.

Headwaters, spécialiste des matériaux de construction, bondissait de 17,17% à 23,54 dollars, après l'annonce de son rachat pour 2,6 milliards de dollars par l'australien Boral.

Facebook, qui a lancé un programme de rachat d'actions de 6 milliards de dollars, s'adjugeait 3,50% à 121,12 dollars. Parallèlement, le réseau social a fait part de l'ouverture d'un nouveau siège à Londres en 2017 et de l'augmentation de 50% de ses effectifs locaux.

Le marché obligataire montait légèrement, le rendement des bons du trésor à 10 ans reculant à 2,331%, contre 2,338% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,009%, contre 3,018% précédemment.

jdy/lla/ide


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant