Wall Street: mois de mars brillant mais trimestre médiocre.

le
0

(CercleFinance.com) - Le 1er trimestre s'est achevé sans éclat à Wall Street, avec des replis symboliques du Dow Jones (-0,18%) et du 'S&P' (-0,2%) tandis que le Nasdaq en termine à l'équilibre (+0,01%... ce qui ancre sa perte trimestrielle autour de -2,2%).

Le Dow Jones gagne un peu moins de 1,65% depuis le 1er janvier, le 'S&P' finit in extremis dans le rouge de -0,15% (terrain perdu au cours de la dernière heure de cotations ce jeudi).

Le bilan du mois de mars est en revanche beaucoup plus réjouissant avec un 'carton plein' de +7% du Dow Jones tandis que le 'S&P' et le Nasdaq engrangent +6% (contre un score nul pour le CAC40).

Les gains mensuels se sont amplifiés à partir de mardi soir, avec l'anticipation d'un immobilisme de la FED qui se veut 'prudente' et très 'colombe', à l'image de sa patronne Janet Yellen: puisque c'est cette ligne 'accommodante' qui triomphe, les opérateurs en ont déduit que le statu quo monétaire pourrait se prolonger au-delà de la réunion du mois de juin, ce qui entraîne l'affaiblissement du Dollar (qui menace de s'enfoncer sous 1,14/E).

Wall Street aurait pourtant pu finir dans le vert alors que le Dollar demeurait faible: les indices US n'ont pas tiré parti de l'embellie de l'indice PMI de Chicago qui bondit de 47,6 vers 53,6 (au lieu de 50,7 attendu).

Ils n'avaient pas réagi vers 14H30 à la publication d'une hausse de +11.000 demandeurs d'indemnités chômage aux Etats Unis à l'issue de la semaine s'achevant le 25/03.

Peu après la clôture, on apprenait que le groupe d'assurance Anbang se retirait de la course au rachat de Starwood... qui devrait logiquement aboutir dans le giron de Marriot.

Cette annonce, ainsi la disparition d'un espoir de nouvelle surenchère faisait chuter Starwood de -5% en 'after hour'.

Par ailleurs, la lourdeur du secteur bancaire commence à trouver des justifications concrètes: la faiblesse des volumes de transaction à Wall Street depuis début janvier affecte lourdement les revenus de 'trading' des grandes banques opérant à New York, avec des baisses de revenus allant de -31,5% (Morgan Stanley) à -34% (un gros tiers en moins pour le Crédit Suisse).

Ce sont les 'biotechs/pharmas' qui ont permis au Nasdaq de terminer symboliquement dans le vert: Incyte +6%, Biomarin +5,6%, Alexion +3,6%, Vertex +1,4% (mais -35% au 1er trimestre).

Dans le même secteur, Allergan terminait en revanche en repli de -2,5%.

Un nouveau trimestre début demain (et une nouvelle année fiscale au Japon) et après la thématiques des banques centrales en mars, c'est celle des trimestriels qui devrait mobiliser l'attention en avril.

D'après les estimations préliminaires, les investisseurs s'attendent à un recul de -2% des dividendes au 'T1' par rapport au 'T4' 2015 (et à une baisse de -7% des chiffres d'affaires).

Sur un an, c'est une hausse de +4,5% qui est anticipée... mais ce qui compte, c'est la dynamique globale, qui devient négative.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant