Wall Street met à une halte à sa chute initiée par la Fed

le
0

* Stabilisation après deux séances de forte baisse

* Plus mauvaise performance hebdomadaire du S&P 500 depuis novembre.

* Le Nasdaq a reculé, plombé par la chute de près de 10% de l'action Oracle

par Ryan Vlastelica

NEW YORK, 21 juin (Reuters) - Le Dow Jones et le S&P 500 ont mis fin vendredi à la spirale baissière dans laquelle la Réserve fédérale les avait plongés mercredi mais le Nasdaq Composite, troisième indice principal de Wall Street, a encore baissé sous le coup du plongeon de l'action Oracle.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles .DJI a gagné 0,28%, soit 41,08 points, à 14.799,40. Le S&P-500 .SPX , plus large, a pris 4,24 points, soit 0,27%, à 1.592,43. En revanche, le Nasdaq Composite .IXIC a reculé de son côté de 7,39 points (-0,22%) à 3.357,25.

Sur l'ensemble de la semaine, le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a perdu 2,1%, soit sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis novembre. Le Dow Jones a cédé 1,8% sur la période et le Nasdaq 1,9%.

Le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a déclaré mercredi que la banque centrale américaine pourrait commencer à revoir à la baisse son programme de rachats d'actifs plus tard dans l'année avant d'y mettre un terme vers la mi-2014. (voir

ID:nL5N0EV484 )

Comme ce qui était redouté par les investisseurs, Ben Bernanke a donc précisé le calendrier prévisible de retrait progressif des mesures de soutien de la banque centrale américaine; il avait déjà dit le 22 mai qu'une telle perspective ne saurait tarder. ID:nL6N0E33B7

Sur les séances de mercredi et de jeudi, le Dow a perdu un total de 3,7% et le S&P 3,9%.

Et, depuis son record de clôture de 1.669,16 points établi le 21 mai, le S&P a perdu 4,6%. Ceci étant dit, depuis le début de l'année, il est encore en hausse de 11,7%.

L'ensemble des indices de Wall Street a passé une partie de la journée dans le rouge avant qu'une analyse publiée par le Wall Street Journal disant que les intervenants de marché avaient peut-être mal interprété le message de la Fed ne vienne rassurer les esprits.

"Les acteurs de marché lisent ce qu'ils ont envie de lire (...) cela montre qu'ils sont très nerveux, prêts à réagir à n'importe quel titre", a déclaré Joe Saluzzi, gérant chez Themis Trading.

L'indice de volatilité du CBOE, surnommé "l'indice de peur"

.VIX , est revenu à 18,86 (-7,96%) après avoir passé la veille la barre des 20 pour la première fois de l'année.

Les valeurs financières ont continué de pâtir du mouvement de ventes des emprunts du Trésor provoqué par la Fed, les investisseurs redoutant de voir les banques accuser des pertes sur leurs actifs obligataires.

Citigroup C.N a ainsi cédé 2,15% à 46,87 dollars, Bank of America BAC.N 1,55% à 12,69 dollars et Morgan Stanley MS.N 0,95% à 24,91 dollars.

L'action Oracle ORCL.O a chuté dé de 9,26% à 30,14 dollars après que le géant américain des logiciels pour entreprises a a fait état jeudi soir de résultats inférieurs aux attentes pour le deuxième trimestre consécutif, faisant douter de sa capacité à rebondir face à de jeunes concurrents agressifs.

ID:nL5N0EW4EM

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant