Wall Street: même éléments d'actualité, parcours divergents.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street a dessiné une courbe de séance qui constitue l'exact symétrique des places européennes: repli jusqu'à la mi-séance (le Nasdaq perdant -1% contre une culmination des indices européens à +1% à l'heure du déjeuner) puis remontée linéaire jusqu'à la clôture (contre repli de -1,5% en ligne droite des indices européens dans l'après-midi).

Et tout cela sur la base des mêmes dépêches, évènements, chiffres économiques : vérité en-deçà de l'Atlantique, erreur au-delà ?

Ou renversement des interprétations à 5.000Km de distance ?

Ou série de contrepieds indiciels savamment orchestrés, sans grand rapport avec l'actualité ?

Le Dow Jones et le 'S&P' finissent stables, le Nasdaq s'effrite de -0,5%.

Le 'VIX', baromètre du stress, avait fait une embardée jusque vers 15,4 (+5%) mais il en termine sur un net repli de -2% à 14,40, comme si cette journée boursière avait été positive et rassurante.

Pourtant, le seul chiffre du jour fut franchement mauvais et de surcroît carrément inattendu: les inscriptions hebdomadaires au chômage US font un bond de +20.000, à 294.000 au lieu de reculer comme anticipé de -9.000, à 265.000.

Ce retour au voisinage des 300.000 survient une semaine après la publication de créations d'emplois très décevantes et en l'occurrence, il s'agit du plus mauvais chiffre hebdomadaire observés depuis 14 mois.

La moyenne mensuelle inscriptions hebdomadaires au chômage s'est également dégradée plus que prévu: vraiment pas de quoi rendre Wall Street plus serein que la veille.

Le seul point positif, c'est le pétrole qui finit en hausse de +0,8% vers 46,45$ et Monsanto qui gagne pratiquement +9% sur des rumeurs de possible OPA de la part de géants de la chimie allemands (la thématique des OPA constitue toujours un bon aiguillon haussier).

Sur le front des valeurs 'technos', Apple a plombé les 3 principaux indices avec un repli de -2,4%, Netflix chutait de -2,5% et Micron, toujours aussi volatile, chutait de -5,4%.

Malgré le fermeté du 'WTI', les pétrolières ont été curieusement malmenées, à l'image de Chesapeake -4,4%, Southwest Energy et Transocean -3%, Marathon -2,5%.

Les 'biotechs' alignaient une seconde séance de repli avec Biomarin à -3%, Mylan -2,6%, Biogen -1,75%... et le laboratoire canadien Valeant a inscrit un nouveau plancher historique en séance sous 24$ (il a chuté jusqu'à -10%).

Au lendemain d'une chute de -18,7%, Staples abandonnait encore -2,3% et peu après la clôture, le distributeur Nordstrom (un concurrent direct de Bloomingdale's) plongeait de -17% sur l'émission d'un 'profit warning' concernant ses ventes au second semestre 2016.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant