Wall Street marque une pause après trois séances de hausse

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, les investisseurs privilégiant les valeurs défensives après trois séances consécutives de hausse et dans l'attente de la décision mensuelle de politique monétaire de la Réserve fédérale, prévue mardi.

Le Dow Jones a fini sur un gain de 0,29% (37,69 points) à 12.959,71 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a clôturé quasiment inchangé (+0,02%) à 1.371,09 points tandis que le composite du marché Nasdaq a cédé 0,16% (4,68 points) à 2.983,66 points.

L'aversion du marché pour le risque a été alimentée par le fort déficit de la balance commerciale chinoise, qui a touché en février son plus haut niveau depuis au moins 10 ans, signe pour certains d'un ralentissement de la demande extérieure et donc de l'économie mondiale.

"Ce n'est pas surprenant que (le marché) consolide étant donné les points d'interrogation qui demeurent autour de la Chine et du niveau de valorisation des marchés d'actions", juge Jonathan Lewis, directeur des investissements chez Samson Capital Advisors.

"Les actifs les plus risqués sont au centre d'un mouvement en dent de scie, avec des signes de croissance (aux Etats-Unis) d'un côté et les événements à l'étranger de l'autre", poursuit-il, faisant notamment allusion à l'embellie constatée sur le marché de l'emploi américain.

Les marchés ont donc joué la prudence et guetteront mardi soir le communiqué de la Fed dans l'espoir d'y déceler des indices sur l'évolution future de sa politique monétaire.

Parmi les valeurs défensives, les secteurs des services aux collectivités (+1,1%), des produits de grande consommation (+0,54%) et les télécoms (+0,52%) figurent parmi les principaux bénéficiaires de la séance.

A l'inverse, les matières premières (-0,6%), l'énergie (-0,29%) et la finance (-0,31%) ont fini dans le rouge.

Le spécialiste des équipements médicaux Zoll Medical a lui bondi de plus de 23% après l'annonce de son rachat par le japonais Asahi Kasei pour 2,21 milliards de dollars.

Ryan Vlastelica et Rodrigo Campos, Jean Décotte pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant