Wall Street marque le pas dans l'attente de la Grèce

le , mis à jour à 23:03
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Sweta Singh et Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - L'indice Standard & Poor's 500 a terminé étale vendredi mais est dans le rouge sur l'ensemble de la semaine, les investisseurs faisant montre de prudence dans l'attente d'un week-end décisif pour la question grecque.

Le Dow Jones a fini en hausse, soutenu une statistique de la confiance du consommateur meilleure que prévu et les résultats de Nike, tandis que le Nasdaq a pâti des dernières déclarations du fabricant de puces Micron Technology.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a convoqué un conseil des ministres d'urgence vendredi, les bailleurs de fonds de la Grèce l'ayant prévenue qu'elle avait le week-end pour accepter un accord aide contre réforme au risque, dans la négative, de se retrouver en situation de défaut.

"Si cette question est résolue, on aura un marché tout à fait satisfaisant mais il se peut aussi bien que tout s'écroule le 30 (juin)", a dit James Meyer (Tower Bridge Advisers). "La valorisation du marché est élevée, dans l'absolu".

Face à un certain durcissement général du ton dans le dossier grec, l'euro a fléchi, de 0,3% face au dollar, qui lui gagnait 0,2% face à un panier de devises. Sur l'ensemble de la semaine l'euro est en recul de 1,6% face au billet vert.

Les rendements des Treasuries ont eux monté, le plus long (30 ans) inscrivant un pic de près de neuf mois. Les rendements de cinq à 10 ans ont fini à leur meilleur niveau depuis le 11 juin.

Sur le plan des statistiques, l'indice de confiance de l'Université du Michigan mesurant cette confiance s'est établi à 96,1 en juin, alors que le consensus le donnait inchangé sur la première estimation de 94,6.

"Tout indicateur économique qui s'avère meilleur que prévu est le bienvenu pour les investisseurs", a observé Adam Sarhan (Sarhan Capital).

Les statistiques sont très suivies par les investisseurs pour voir si l'économie s'est reprise après un début d'année médiocre. La Réserve fédérale a dit qu'il en était de même pour elle et qu'elle relèverait les taux uniquement si elle avait le sentiment que le rebond économique était là pour durer.

Le Dow Jones a gagné 56,66 points (0,32%) à 17.947,02. Le Standard & Poor's 500 a cédé 0,7 point (-0,03%) à 2.101,61. Le Nasdaq Composite a laissé 31,69 points (0,62%) à 5.080,51. Sur la semaine, le Dow et le S&P-500 perdent tous deux 0,4 et le Nasdaq 0,7%.

Aux valeurs, Nike a bondi de 4,3% en réaction à un nouveau bénéfice supérieur aux attentes, et ce pour le huitième trimestre consécutif, contribuant lui aussi à maintenir le Dow Jones dans le vert.

A l'inverse Micron Technology a décroché de plus de 18%, ayant dit qu'il anticipait une nouvelle baisse des prix des processeurs employés dans les PC et ayant projeté un chiffre d'affaires sur le trimestre courant bien inférieur à ce que le marché anticipe. Micron a entraîné avec lui le secteur des semi-conducteurs, dont l'indice PHLX a cédé 2,4%, et notamment Intel qui abandonne un peu plus de 3%.

On compte 1.752 baisses contre 1.334 hausses sur le Nyse et 1.647 baisses pour 1.152 hausses sur le Nasdaq. Le volume a été de 6,17 milliards de dollars sur l'ensemble des plateformes, un peu plus que la moyenne depuis le début du mois de 6,09 milliards, selon BATS.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant