Wall Street maintenue à flot par les fusions-acquisitions

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note positive mardi, continuant sur son élan de sa meilleure semaine depuis le 1er janvier grâce à une actualité riche sur le front des fusions-acquisitions, qui a compensé l'impact d'indicateurs économiques inférieurs aux attentes.

Après un week-end de trois jours pour cause de "Presidents Day", l'indice large Standard & Poor's 500, principale référence des investisseurs institutionnels, a terminé sur une hausse de 2,13 points (+0,12%) à 1.840,76 points.

Le Dow Jones a toutefois perdu 23,99 points, soit 0,15%, à 16.130,40 points, plombé par Coca-Cola après ses résultats trimestriels. Quant au Nasdaq Composite, il a progressé de 28,76 points (+0,68%) à 4.272,78 points.

Plus forte baisse du Dow, Coca-Cola a abandonné 3,75%, son chiffre d'affaires ayant déçu les analystes au quatrième trimestre.

Les indicateurs économiques du jour sont eux aussi ressortis inférieurs aux attentes: le sentiment des promoteurs immobiliers mesuré par l'indice NAHB a subi en février la plus forte baisse mensuelle de son histoire (de 10 points, à 46), plombé par des conditions climatiques exceptionnellement froides et par les inquiétudes sur le coût du travail et celui du foncier.

Une autre enquête, menée auprès des chefs d'entreprise du secteur manufacturier dans la région de New York, a donné un chiffre sous le consensus après avoir atteint en janvier son plus haut niveau en 20 mois.

Après les statistiques jugées décevantes des ventes au détail et de l'emploi publiées depuis le début des mois, ces indicateurs sont susceptibles de remettre en cause les valorisations actuelles des marchés actions alors que le S&P-500 est proche de son plus haut historique.

LES M&A APAISENT LES DOUTES SUR LES VALORISATIONS

"Une bonne partie des inquiétudes récentes sur l'état de santé de l'économie américaine s'expliquent par la météo", note Andrew Wilkinson, responsable de l'analyse de marché d'Interactive Brokers.

L'actualité des fusions-acquisitions a compensé en partie ces mauvaises nouvelles et détourné l'attention des investisseurs des préoccupations macroéconomiques: l'action Forest Laboratories a bondi de 27,5% après l'annonce par Actavis (+5%) de son rachat pour 25 milliards de dollars (18,2 milliards 'euros) en numéraire et en actions.

"Le simple fait que des acquisitions aient lieu montre que les cours ne sont pas complètement déraisonnables. Cela soutient le marché et cela détourne sans aucun doute certains investisseurs des prises de bénéfice", explique Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management.

Tesla Motors (+2,76%) a inscrit en séance un nouveau plus haut historique à 206 dollars après un article de presse selon lesquelles le directeur des fusions-acquisitions d'Apple, Adrian Perica, a rencontré son directeur général, Elon Musk, l'an dernier, une information qui a alimenté les spéculations sur l'intérêt prêté au groupe à la pomme pour le constructeur de voitures électriques.

Le titre Apple a pris 0,37%.

Autre hausse marquée, celle de 5,35% de BlackBerry après l'annonce par le "hedge fund" Third Point d'une prise de participation à hauteur de 10 millions d'actions.

Rodrigo Campos; Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant