Wall Street: le S&P aligne huit séances de baisse.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street a contenu son repli, mais n'est pas parvenu à reprendre le moindre pouce de terrain en fin d'après-midi.

Les écarts se sont rapidement stabilisés autour de -0,3% en moyenne, rien n'a bougé durant plus de trois heures, puis les vendeurs sont repassés à l'offensive à une heure de la clôture.

Au final, le Dow Jones ne cède que -0,15%, mais le 'S&P' lâche -0,45% (à 2.088, c'est la huitième séance de baisse) et le Nasdaq (plombé par Facebook à -5,6%) chute de -0,9% à 5.058.

Le Russel-2000 lâche encore -0,5%... le Dow Transport étant le seul à se tirer d'affaire avec +0,35%.

Mais le véritable 'fait du jour', c'est le soudain coup de fièvre du VIX, le baromètre du stress, qui a bondi jusque vers 22,5 en séance (+16,5%) avant d'en terminer à 22,1 (+14,3) ce qui semble pour le coup de très mauvais augure et jette un éclairage inquiétant sur des scores indiciels par très spectaculaires.

Sur le front des statistiques, l'ISM des services affiche un repli inattendu de -2,3 points en octobre à 54,8 contre 57,1 septembre, les commandes à l'industrie de septembre se redressent de +0,4%, le chômage hebdomadaire a progressé de +7.000 inscrits à 265.000 : des chiffres 'faibles' qui laissent la porte ouverte à un 'NFP' décevant vendredi, probablement en deçà des 180.000 emplois attendus.

La bonne surprise (à relativiser) provient de la productivité qui se redresse de +3,1% au deuxième trimestre (au lieu de +2% anticipé) et les salaires n'auraient progressé que de +0,3% après +3,9% au deuxième trimestre : ces chiffres sont donc fortement 'biaisés' (par des grèves notamment au premier trimestre, d'où un lourd correctif au second).

Parmi les titres qui ont le plus pesé sur la tendance, on remarquait First Solar avec -15%, puis quelques valeurs pétrolières avec Apache -6,6%, Cimarex -5,3%... mais le secteur a plutôt bien résisté grâce à Nal Oilwell +3%, Devon +2,5% ou Murphy Oil +4,7%.

Le Nasdaq a été plombé tout comme la veille par des dégagements sur les 'biotechs' avec Allergan -4,6%, Incyte -4,5%, Biomarin -2,8%, Amgen -2,5%, Express Scripts -3,6%. Parmi les 'poids lourds', Apple a perdu 1%, Alphabet -0,85%.

L'un des évènements marquants de ce début de soirée restera la désintégration de Go-Pro de -20% en 'after hour', après -7% en séance.

Go-Pro annonce une perte de 104 millions de dollars, soit -74 cents par titre (contre +19 millions en octobre 2015).

Le coup de massue provient surtout des ventes qui plongent de -40% à 240 millions de dollars, déjouant un consensus de 313 millions.

Les ventes de fin d'année sont attendues à 625 millions de dollars alors que le consensus tablait sur 666 millions, puis 30 cents de profit au lieu de 43 cents anticipé : déception sur toute la ligne et espoirs de redressement littéralement douchés... ça va mal pour Go-Pro et Wall Street s'en fait l'écho.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant