Wall Street: la politique éclipse les indices manufacturiers

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street essuie de légères pertes en première partie de séance, alors que l'incertitude autour du scrutin du 8 novembre éclipse des signes encourageants en provenance du secteur manufacturier américain.

Après pratiquement une heure et demie d'échanges, le Dow Jones s'inscrit en baisse de 0,3% environ à un peu moins de 18.100 points, de même que le S&P500, à 2.120 points, et le Nasdaq Composite, à 5.173 points.

'L'incertitude entourant l'élection présidentielle de la semaine prochaine -et bien sûr la rapidité avec laquelle le résultat sera admis- semble laisser tétanisés nombre de participants au marché', constate Remo Fritschi, institutional sales manager chez ADS Securities London.

Aussi, les marchés ne réagissent guère aux données du jour, telles que l'indice ISM manufacturier qui est passé à 51,9 le mois dernier, contre 51,5 en septembre, alors que les économistes attendaient en moyenne une stabilité.

Autre signe d'accélération de la croissance manufacturière en octobre, l'indice PMI Markit s'est établi à 53,4, contre 51,5 en septembre. Il a ainsi été révisé légèrement en hausse par rapport à l'estimation 'flash' de 53,2.

'Tandis que la croissance de la production accélère, les pressions inflationnistes s'intensifient aussi, ce qui nourrit les spéculations au sujet d'une hausse de taux d'intérêt par la Fed en décembre', note Chris Williamson, chief business economist chez IHS Markit.

En revanche, le Département du Commerce a fait état d'une diminution de 0,4% des dépenses de construction aux Etats-Unis au mois de septembre, alors même que le consensus escomptait au contraire une augmentation de 0,5%.

Dans l'actualité des valeurs, Pfizer cède 0,6% après des comptes plutôt décevants, avec un BPA trimestriel de 61 cents contre un consensus à 62 cents, et un réajustement des prévisions annuelles à des niveaux inférieurs aux attentes.

Kellogg grappille 0,2% dans le sillage d'un BPA en hausse de 13% à 96 cents pour son troisième trimestre, là où les analystes n'anticipaient en moyenne que 87 cents, et un relèvement de cinq cents de sa fourchette cible annuelle, à entre 4,16 et 4,23 dollars.

General Motors grignote aussi 0,2%, après que le constructeur automobile ait fait état d'une baisse de 1,7% de ses ventes aux Etats-Unis en octobre, malgré de belles performances pour ses marques Chevrolet et Buick.

Coach grimpe enfin de 3,3%, après que la maison de luxe ait annoncé un BPA ajusté en progression de 10% à 126 millions de dollars au titre de son premier trimestre comptable, et une marge opérationnelle améliorée d'un point à 17%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant