Wall Street: la 'magie Yellen' évanouie en 48H, -2,5% hebdo.

le
0

(CercleFinance.com) - Les scores laissent de nombreux opérateurs sans voix avec des écarts qui s'étagent entre -1,6% (Nasdaq qui perd -2,4% cette semaine), -1,75% (S&P500) et -2,1% (Dow Jones), ce qui s'ajoute aux -1,4% perdus la veille.

La semaine s'achève sur un bilan globalement négatif, le Dow Jones perdant -2,5% sur la semaine écoulée... mais ce n'est pas le plus inquiétant car il casse également le support des 17.250Pts et validerait ainsi un 'M' baissier sous les 17.920Pts.

Côté stress, le 'VIX' bondit de +10% vers 20,8: ce n'est pas le plus haut de la semaine, loin s'en faut, mais au-delà de 20, la situation devient délétère et Wall Street s'expose à des risque de correction importants

Cette séance des '4 sorcières' laissera donc un goût amer aux investisseurs et constituera un souvenir cuisant pour ceux qui tablaient sur le traditionnel rallye haussier/cadeau de Noël de la 3ème semaine de décembre.

Les quelques séances qui précèdent celle des '4 sorcières' procurent souvent l'occasion de gonfler les cours de bourse, donc la valeur des portefeuilles, donc le bonus de fin d'année.

A priori, et à moins d'un miracle d'ici jeudi prochain, le bilan annuel risque d'être bien maigre cette année.

Les bonnes fée boursières sont absentes depuis mercredi: le 'coup de chapeau' qui a saluée la prestation ultra-accommodante de J.Yellen s'est transformé en 'coup de tabac'.

Et le 'Marché' ne pourra pas cette fois reprocher à la FED d'avoir commis des erreurs de communication puisque son discours, son analyse et sa stratégie ont été dictés par les principaux stratèges et faiseurs d'opinion de Wall Street.

Pour l'épargnant ou le trader 'Lambda', le scénario de cette semaine est assez incompréhensible.

Alors bien sûr, les commentateurs évoquent en boucle la faiblesse du pétrole, ses nouveaux planchers de 7 ans sur le NYMEX, son incursion sous les 35$... mais au final il ne perd que 1$ d'un vendredi sur l'autre (la semaine précédente avait été bien pire et Wall Street avait grimpé).

Ce n'est d'ailleurs pas le secteur pétrolier qui a envoyé le 'S&P' par le fond ce vendredi: parmi les principaux replis, Boeing chutait de -4,1%, Goldman Sachs de -3,9%, Walt Disney de -2,85% (dégradé par certains analystes), JP-Morgan et United Health perdaient -2,85%... et le géant de la cote Apple, -2,75% à 106$ (sans oublier Intel à -2,7% et Netflix -3,55%)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant