Wall Street: la lourdeur l'a emporté avant Amazon.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street a longtemps flirté avec le niveau d'équilibre avant de perdre progressivement de l'altitude et de tendre vers une clôture au plus bas du jour.

Le Dow Jones résiste (-0,15%), mais le 'S&P' perd -0,3% et le Nasdaq -0,65% (contre +0,3% à l'ouverture). Tout comme la veille, l'indice Russel-2000 réalise de loin la plus mauvaise performance avec -1,25% à 1.190 (après -0,9% la veille).

Le point d'orgue de la séance a retenti après la clôture : les trimestriels d'Amazon sont lourdement sanctionnés (-5%) malgré un CA légèrement supérieur aux attentes, mais les profits déçoivent (52 cents contre 78 cents espérés) et les prévisions sont en deçà du consensus pour le quatrième trimestre 2016 (le titre a perdu jusqu'à -7% sur l'annonce de ces chiffres avant de se reprendre un peu).

Alphabet progressait de +1% après des trimestriels qui battent comme à chaque fois le consensus, mais l'annonce phare est celle d'un programme de rachats porté de cinq à 7,02 milliards de dollars. Les clics payants sont en hausse de 33% sur 12 mois, dépassant largement une anticipation de +26,5%.

L'une des véritables vedettes du jour fut Bristol-Myers Squibb (+5,4%) dont le CA a dépassé le consensus, puis Celgene avec +6,4% et Alexion Pharma avec +8,1%.

Qualcomm, qui rachète NXP pour 47 milliards, a gagné +2,8%... mais ces hausses sont contrebalancées par le repli d'Apple et de Facebook (-1%).

Les chiffres américains du jour n'ont guère affecté la tendance: les commandes de biens durables se tassent imperceptiblement (de -0,1% mais hors 'transport', elles progressent de +0,2%) et les inscriptions hebdomadaires au chômage se contractent de -3.000 à 258.000 (après +11.000 la semaine précédente).

Enfin, selon l'enquête mensuelle de la NAR (association nationale des agents immobiliers américains), l'indice des promesses de vente de logements a progressé de +1,5% à 110 en septembre, et sur 12 mois, la hausse s'établit à +2,4%... rien de spectaculaire, rien qui explique la trajectoire baissière des T-Bonds.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant