Wall Street: la litanie des records semble inarrêtable.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street termine sans surprise 'dans le vert': le scénario semblait écrit depuis mardi soir et l'envolée de Microsoft, qui n'a pas déçu aujourd'hui et s'impose -avec +5,3%- comme la véritable locomotive des 3 principaux indices US (en l'absence de toute statistique économique).

Le Dow Jones inscrit donc une 9ème séance de hausse consécutive et un 7ème record historique à 18.595Pts, le S&P500 (+0,35%) établissant un nouveau zénith à 2.176Pts en intraday et le Nasdaq plombé la veille par Netflix grimpe de +1,05% à 5.090Pts et revient à 2% de son record absolu.

Une telle série haussière -sans aucun retracement depuis 15 jours- est forcément orchestrée de main de maître.

Elle véhicule le message que Wall Street est invulnérable (peu importe le 'Brexit', la chute du Yuan, des profits trimestriels le plus souvent en baisse) et que les actions ne connaissent qu'une seule destinée: grimper éternellement, sans l'appui des profits ni de la croissance, et encore moins de 'certitudes' sur les présidentielles US.

Mais toutes les 'après-séances' ne peuvent contenir la promesse de nouveaux records le lendemain: Intel a un peu gâché la fête en chutant de -3% après ses trimestriels qui révèlent des ventes décevantes.

Mais c'est en partie compensé par la hausse de l'activité (demande de puces téléphoniques) chez Qualcomm qui s'envolait de +6% en 'after hour'.

Enfin, le 'VIX', le baromètre du stress s'est enfoncé sous les 12 (contre 24 au lendemain du 'Brexit') et a renoué avec des niveaux de complaisance historique, à 11,40 au plus bas du jour.

Les 'chartistes' valident des scénarios 100% bulls sans jamais se poser la question de savoir si justement des scénarios unanimement haussiers à très court, court, moyen et long terme (tellement trop beau pour être vrai) ne sont pas fabriqués de toute pièce par des 'algos' afin que la hausse demeure éternellement auto-réalisatrice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant