Wall Street inscrit un 4e mois dans le vert d'affilée

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Rodrigo Campos et Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la dernière séance du mois sur de faibles écarts, avec des indices finissant en ordre dispersé, les traders n'ayant guère été encouragés par des données économiques donnant un aspect mitigé de la situation économique et gardant toujours un oeil sur l'évolution des rendements obligataires.

Mais, le Dow et le S&P, qui ont clôturé à de nouveaux records, inscrivent malgré tout leur quatrième mois de gains d'affilée, tandis que le Nasdaq affiche son premier mois positif sur les trois derniers mois.

Les investisseurs attendent surtout la semaine prochaine pour avoir les idées plus claires car elle comportera entre autres la statistique de l'emploi de mai aux Etats-Unis et une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) susceptible d'être marquée par des annonces significatives.

L'indice Dow Jones a gagné 18,43 points (0,11%) à 16.717,17 points. Le S&P-500 a pris 3,54 points (0,18%) à 1.923,57 points. Le Nasdaq Composite a cédé 5,33 points (0,13%) à 4.242,62 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow gagne 0,7%, le S&P-500 1,2% et le Nasdaq 1,4%. Sur le mois, le Dow avance de 0,8%, le S&P-500 de 2,1% et le Nasdasq de 3,1%.

Les dépenses des consommateurs américains ont baissé en avril pour la première fois depuis un an mais le fait que les prix aient continué d'augmenter laisse penser que les attentes d'un fort rebond de la croissance au deuxième trimestre ne seront pas contrariées.

L'activité dans la région de Chicago a progressé en mai à un rythme supérieur aux attentes, selon l'enquête réalisée auprès de directeurs d'achat, tandis que le moral des ménages américains a faibli en mai, des inquiétudes sur les salaires ternissant des perspectives économiques par ailleurs favorables, suivant les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Thomson Reuters-Université du Michigan.

Le rendement de l'obligation à 10 ans a monté après l'indice PMI de Chicago, tout en restant en deçà de 2,5%, non loin d'un plus bas de 11 mois inscrit lors de la séance de jeudi. La perspective de voir la BCE annoncer d'énergiques mesures d'assouplissement monétaire le 5 juin est a priori un facteur baissier pour les rendements obligataires aux USA et en Europe.

Ces rendements faibles ont dopé les valeurs ayant versé des dividendes. Ainsi le secteur des valeurs de services aux collectivités a enregistré la meilleure performance du jour avec un gain de 0,8%.

"Avec des taux si bas, les valorisations sont généralement dans le haut de leur fourchette mais nous sommes à présent juste au-dessus de la moyenne historique", a dit Jack De Gan (Harbor Advisory), faisant référence au PER du S&P-500.

"Habituellement, les marchés ne s'arrêtent pas à la valorisation juste; ils vont et viennent entre le survalorisé et le sous-valorisé", a-t-il ajouté. "Nous allons vers des valorisations plus hautes".

Le PER du S&P-500 est de 15,6 contre une moyenne historique autour de 15, selon des données de Thomson Reuters I/B/E/S.

Aux valeurs, Valeant Pharmaceuticals International a annoncé vendredi qu'il augmenterait la part en numéraire de son OPA sur Allergan, et ce pour la deuxième fois cette semaine, pour autant que les deux parties négocient.

Le titre Valeant coté sur le New York Stock Exchange gagne 1,54% à 131,21 dollars, tandis qu'Allergan avance de 5,65% à 167,46 dollars.

La Commission fédérale du commerce des Etats-Unis a donné vendredi son feu vert à la fusion entre Men's Wearhouse et Jos. A. Bank Clothiers, estimant que la concurrence est très développée sur la confection pour homme et la location de smokings.

Men's Wearhouse prend 3,15% à 49,78 dollars et Jos. A. Bank 1,33% à 64,95 dollars.

Le volume a été modeste, de 5,92 milliards de titres échangés, mais un peu au-dessus de la moyenne du mois de 5,75 milliards, selon BATS Global Markets. On compte sur le Nyse, 1.523 hausses contre 1.485 baisses. Sur le Nasdaq, on dénomb re 1.594 baisses contre 1.018 hausses.

Sur le marché des changes, le dollar a reflué, dans l'attente notamment de la réunion de la Banque centrale européenne la semaine prochaine.

Les banques centrales d'Australie, du Canada et de Grande-Bretagne tiendront également réunion la semaine prochaine.

La fin du mois a contribué par ailleurs à la faiblesse des volumes.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant