Wall Street: initiatives gelées à la veille du rapport 'NFP'

le
0

(CercleFinance.com) - - Et de 39 !

Wall Street aligne une 39ème séance consécutive sous camisole algorithmique et clôture à l'équilibre: le scénario est identique à celui de la semaine passée.

Rien n'avait bougé avant le sommet de Jackson Hole (et le discours de Janet yellen), rien ne bouge cette semaine, personne ne se risque à quoi que ce soit en attendant la publication du 'NFP' (Non Farm Payrolls) ce vendredi à 14H30.

Les indices US avaient effacé leurs pertes initiales (-0,4%) dès la mi-séance.

Ensuite... plus rien n'a bougé et ils ont fini globalement à l'équilibre avec +0,1% sur le Dow Jones et le Nasdaq, avec un 'S&P' qui finit en rouge pour -0,005%.

C'est le fruit d'une minuscule erreur de programmation algorithmique: elle l'a empêché d'affiche +0,005%, il aligne donc une 3ème séance de 'baisse' consécutive.

Le Dow Jones ne doit ses gains qu'à 2 titres: Wal Mart +2% et Procter & Gamble +1,2%.

La lourdeur initiale de Wall Street a été causée par la chute de -3,2Pts de l'indice ISM manufacturier américain qui ressort à 49,4 contre 52,6 en juillet, alors que les économistes l'attendaient peu changé autour de 52.

Le sous-indice des nouvelles commandes a chuté drastiquement de -7,8 points à 49,1, tandis que celui de l'emploi a reculé à 48,3 contre 49,4 en juillet.

Ces indices témoigneraient d'une contraction de l'activité du secteur industriel, une mauvaise nouvelle corroborée par le repli de l'indice de productivité au T2 publié à 14H30. Il a été revu à la baisse (-0,6% contre -0,5% comme anticipé) du fait de coûts salariaux qui griment de +4,3%/an (révisé de +2% initialement)... des chiffres qui semblent démontrer que les USA perdent de leur compétitivité: une hausse de taux pourrait accroître cette difficulté avec le renforcement du $.

Le fait que Wall Street finisse stable démontre beaucoup d'ingéniosité de la part des 'sherpas' car les replis ont été majoritaires au sein du S&P500 et les hausses majoritaires au sein du Nasdaq, pour le Dow Jones, ce fut du 50/50.

Sur le front sectoriel, les pétrolières ont été largement délaissées: Nrg Energy -4,2%, Mondelez -2,4%, Valero -1,95%, Hess et Noble -1,8%, Chesapeake et Transocean -1,6%, Nal Oilwell -1,5%.

Au sein du 'S&P', rares furent les écarts supérieurs à 2% en valeur absolue, sauf Tesla -5,3% et Lululemon qui a plongé -8,5% (mais en 'after hour').

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant