Wall Street guère ébranlée par la victoire de Trump

le
2
WALL STREET GUÈRE ÉBRANLÉE PAR LA VICTOIRE DE TRUMP
WALL STREET GUÈRE ÉBRANLÉE PAR LA VICTOIRE DE TRUMP

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York, qui pariait sur un succès d'Hillary Clinton, n'a pas été ébranlée mercredi par la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle aux Etats-Unis et évolue en hausse dans les premiers échanges.

Wall Street ne cède pas à la panique redoutée pendant la nuit, lorsque les futures sur indices ont plongé de 5% à mesure que se concrétisait le scénario inattendu d'une élection de Donald Trump, détracteur du libre-échange et de l'immigration.

Après avoir hésité à l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 42,12 points, soit 0,23%, à 18.374,86 après 20 minutes de cotations. Le Standard & Poor's 500, plus large, prend 0,10% à 2.141,80 et le Nasdaq Composite avance de 0,06% à 5.196,77.

Les investisseurs semblent avoir été rassurés par le ton plutôt conciliant adopté par le candidat républicain dans son discours de victoire, comme en témoigne l'indice CBOE de la volatilité, surnommé "indice de la peur" sur les marchés américains, qui recule de 17% après s'être envolé de près de 40% durant la nuit.

Réconfortées par la réaction de Wall Street, les places européennes ont effacé leurs pertes de la matinée et ont basculé dans le vert.

Tous les secteurs ne réagissent toutefois pas de la même manière aux Etats-Unis au résultat surprise de la présidentielle et les valeurs du secteur pharmaceutique, en particulier, gagnent 2,44% alors qu'est écartée la menace d'un durcissement de la règlementation en matière de tarifs des médicaments avec Hillary Clinton.

Pfizer gagne par exemple près de 7%.

De même, les valeurs financières progressent de 1,74% parallèlement au raffermissement du dollar, avec des hausses de 2% à 3% pour Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Wells Fargo. Bank of America prend même 4,5%.

A l'inverse, le secteur automobile souffre alors que le protectionnisme de Donald Trump vise en particulier le Mexique, où sont implantées de nombreuses usines d'assemblage de véhicules. General Motors et Ford perdent près de 3,5%.

(Chuck Mikolajczak; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M140210 il y a 10 mois

    Cassandre s'est fait mettre...

  • traroth2 il y a 10 mois

    Business as usual. Les rebelles en carton vont maintenant réaliser l'ampleur de leur faute !