Wall Street grimpe, portée par un espoir sur la Grèce

le
0

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé mercredi en nette hausse, portée par une information de l'agence Bloomberg affirmant que le gouvernement allemand pourrait se contenter de l'engagement de la Grèce sur une seule des réformes économiques réclamées par ses créanciers internationaux pour ouvrir la porte à l'octroi de nouveaux fonds d'urgence.

Les trois indices de référence ont gagné chacun plus de 1% sur la même séance pour la première fois en un mois.

L'indice Dow Jones a gagné 1,33% (236,36 points) à 18.000,40 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a progressé de 25,05 points, soit 1,2%, à 2.105,20 points et le Nasdaq Composite a pris 62,82 points (1,25%) à 5.076,69.

Le S&P et le Nasdaq ont été soutenus notamment par le titre Microsoft (+2,1%), le Dow profitant pour sa part d'un bond de 1,97% pour Goldman Sachs.

L'Allemagne a fait savoir en réaction aux informations de Bloomberg que tout accord sur la Grèce devait recevoir l'assentiment des trois institutions créancières (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international).

"L'Allemagne n'acceptera un accord sur la Grèce que s'il est approuvé par les trois institutions, tout le reste est pure invention", a déclaré un porte-parole gouvernemental.

Cette mise au point n'a cependant rien fait pour modifier la tendance à Wall Street.

LES TAUX SOUS SURVEILLANCE

Les marchés américains ont appris en outre que le nombre de demandes de prêts hypothécaires des ménages américains avait augmenté la semaine dernière, alors que les taux d'intérêt ont atteint leurs plus hauts niveaux depuis novembre 2014.

Les investisseurs continuent à surveiller de près l'état de la conjoncture américaine pour tenter de se faire une idée de la date à laquelle la Réserve fédérale se décidera à procéder au relèvement de ses taux directeurs.

"Le marché va dériver pendant quelque temps, les investisseurs cherchant de nouvelles idées d'investissement et attendant la prochaine saison des résultats trimestriels", dit Brian Fenske, responsable des ventes chez ITG.

"Mais la grande affaire reste la hausse des taux et la façon dont le monde va réagir quant elle sera finalement annoncée."

Aux valeurs individuelles, HCC Insurance s'est envolé de plus de 36% après l'annonce de son rachat par l'assureur japonais Tokio Marine pour 7,5 milliards de dollars, au prix de 78 dollars par action..

Egalement en hausse, Johnson Controls a pris près de 4%. Le groupe industriel a mandaté Goldman Sachs et Centerview Partners pour étudier une scission de son activité d'équipements automobiles.

Sur le Nasdaq, Netflix a avancé de 3,7% à un record de 671,10 dollars. Les actionnaires du spécialiste de la vidéo en ligne ont approuvé mardi en assemblée générale une hausse importante du nombre de titres que le groupe est autorisé à émettre, le premier pas vers une possible division du nominal alors que le cours de Bourse a pratiquement doublé depuis début 2015.

Sur le front du pétrole, les cours ont terminé en nette hausse sur le Nymex, portés par l'annonce d'une baisse marquée des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le contrat juillet sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) CLc1 a gagné 1,29 dollar, soit 2,14%, à 61,43 dollars le baril.

(Tanya Agrawal; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant