Wall Street gagne 0,05%, l'attentisme prévaut

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions américains ont terminé en légère hausse jeudi, les investisseurs continuant de jouer la carte de la prudence vis à vis du dossier grec.

L'attentisme à Wall Street s'explique aussi par les questions que se posent les opérateurs alors que le Dow Jones tutoie des plus hauts sans précédent depuis 2008 et qu'ils sont tiraillés entre les signes d'amélioration de l'économie américaine et la persistance des tensions sur le front de la dette souveraine européenne.

Le Dow Jones des 30 valeurs industrielles américaines a pris 0,05% (6,51 points) à 12.890,46 points, le Standard & Poor's 500, indice de référence des gérants de fonds, s'est adjugé 0,15% (1,99 point) à 1.351,95 points et le Nasdaq, à forte pondération technologique, a gagné 0,39% (11,37 points) à 2.927,23 points.

Le Nasdaq a surperformé les autres indices, porté par la performance d'Apple, qui a touché en séance un nouveau plus haut historique à 496,75 dollars après que le cabinet de consultants Brokerages Canaccord Genuity a indiqué que, d'après ses estimations, les ventes d'iPhone 4S restaient très solides et a porté à 665 dollars son objectif de cours.

Le titre de la marque à la pomme a fini en hausse de 3,46% à 493,17 dollars.

La progression de l'indice phare des technos américaine a toutefois été freinée dans sa course par les résultats jugés décevants publiés jeudi soir par le spécialiste des équipements réseaux Cisco.

L'action a perdu 2,1% à 20,00 dollars.

Aux fusions acquisitions, Taleo a bondi de 17,21% à 45,64 dollars après l'annonce par Oracle de son rachat pour 1,9 milliard de dollars.

A rebours de la tendance générale, PepsiCo a chuté de 3,70% après avoir livré des prévisions 2012 inférieures aux attentes des marchés.

Quant au site d'achat groupé Groupon, il a accusé un plongeon de 13,87% à 21,17 dollars, les marchés réagissant négativement à l'annonce d'une perte trimestrielle inattendue.

Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant