Wall Street finit sur une note indécise, le Dow gagne 0,35%

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Les valeurs américaines ont fini en ordre dispersé vendredi, les investisseurs voulant croire à des avancées décisives dans le dossier grec tout en se montrant prudents à la veille d'un week-end de trois jours.

L'indice Dow Jones a gagné 0,35% ou 45,79 points à 12.949,87 points tandis que le Standard & Poor's 500, plus large, s'est adjugé 0,23% (3,19 points) à 1.361,23 points. Le composite du Nasdaq a fini en repli de 0,27% ou 8,07 points, à 2.951,78 points.

Sur la semaine, le Dow a gagné 1,2%, le S&P 1,4% et le Nasdaq 1,7%.

Les marchés américains sont fermés lundi pour la journée du Président.

La Grèce semble en bonne voie pour obtenir lundi le déblocage d'un nouveau plan d'aide de l'Union européenne et du FMI, malgré les doutes qui persistent chez ses partenaires de la zone euro quant au rythme auquel elle réussira à réduire sa dette.

"On réalise peu à peu que tout le sentiment négatif que nous avions il y a quatre mois sur une dépression mondiale qui serait apportée par l'Europe (...) devient rapidement faux quand nous regardons les indicateurs économiques qui continuent à ressortir plutôt bons", commente Ryan Detrick, chez Schaeffer's Investment Research.

Traditionnellement, la Bourse marque aussi une pause vers la fin de la période de publication des résultats des sociétés. Les investisseurs ont besoin de digérer toutes ces nouvelles. Selon les données de Thomson Reuters, 404 des 500 sociétés de l'indice S&P 500 ont déjà publié leurs résultats et 64% d'entre elles ont affiché des profits supérieurs aux attentes.

Depuis le début de l'année, le S&P a gagné 8,2%.

Aux valeurs, Heinz et Campbell Soup se sont respectivement adjugés 4,5% et 2,6%. Les deux groupes agroalimentaires ont livré des résultats supérieurs aux attentes.

En contraste, General Mills, qui a abaissé ses prévisions, a perdu 3,6% à 38,34 dollars.

Gilead Sciences a chuté de 14,25% à 47 dollars. Le groupe pharmaceutique, qui a déboursé l'an dernier quelque 11 milliards de dollars (8,36 milliards d'euros) pour racheter Pharmasset et son traitement expérimental contre l'hépatite C, a vu son titre plonger après des résultats peu concluants de ce produit.

Chuck Mikolajczak; Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant