Wall Street finit sur un plus haut de trois mois

le
0

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé à un plus haut de trois mois lundi, poursuivant sur sa lancée de la semaine dernière qui avait été initiée par les espoirs de voir la Banque centrale européenne (BCE) voler au secours de la zone euro.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,16%, 21,34 points, à 13.117,51. Le S&P-500, plus large, a pris 3,24 points, soit 0,23%, à 1394,23. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 22,01 points (+0,74%) à 2.989,91.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, est à son plus haut depuis début mai après avoir frôle les 1.400 points, un niveau considéré comme étant psychologiquement important qui pourrait, s'il est franchi, déclencher un nouveau mouvement haussier significatif.

La BCE a dit jeudi dernier qu'elle pourrait racheter des obligations souveraines pour faire baisser les coûts d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie. Si l'absence de mesures immédiates et le caractère conditionnel des décisions prises avaient initialement déçu les marchés, les espoirs d'une intervention décisive de la banque centrale se redessinent.

Signe que la confiance fait un timide retour dans l'esprit des intervenants de marché, les rendements italiens et espagnols ont continué de baisser sur le marché obligataire.

"Rien n'est réglé en Europe mais les choses semblent s'améliorer et un éclatement de la zone euro paraît invraisemblable", a dit John Manley, chargé de l'analyse technique actions chez Wells Fargo Fund Management.

Vendredi, également porté par des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis meilleurs que prévu, le S&P 500 avait terminé sur une quatrième semaine consécutive de hausse.

John Manley voit toutefois le S&P évoluer dans une fourchette allant de 1.250 à 1.450 point "pendant encore un moment dans une volatilité toujours aussi importante.

Knight Capital Group a encore plongé de 24,2% à 3,07 dollars après avoir perdu 85% de sa valeur lors des quatre séances précédentes.

Le teneur de marché a dit lundi qu'il obtiendrait 400 millions de dollars de financements auprès d'un groupe d'investisseurs afin de poursuivre ses activités après la lourde perte engendrée par une erreur d'opération de trading qui a perturbé les échanges à Wall Street mercredi dernier.

Mais cet investissement se fait au détriment des actionnaires existants, ce qui explique la nouvelle chute de la valeur.

Les valeurs liées aux matières premières ont tiré la cote vers le haut, avec un indice sectoriel en progression de 1,08%.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant