Wall Street finit presque étale une séance sans relief

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica et Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sans grand changement la séance de lundi dans des échanges creux, avec pour seul élément à peu près notable les valeurs de l'énergie qui ont joué aux montagnes russes en fonction plus ou moins de l'évolution des cours pétroliers

L'indice S&P-500 a clôturé sur un très léger gain qui lui assure un nouveau record de clôture, tandis que le Dow Jones fléchit très modérément et que le Nasdaq Composite finit inchangé.

Wall Street avait fini en hausse une séance également sans relief vendredi et ainsi bouclé une deuxième semaine dans le vert consécutive. Le regain haussier du marché, porté par de solides indicateurs et l'engagement de la Réserve fédérale à être "patiente" dans sa politique des taux, avait fait gagner 5,9% à l'indice S&P en sept séances, vendredi dernier.

Ce dernier avait en outre réalisé sa 52e clôture record de l'année, du jamais vu depuis 1995, tandis que le Dow avait inscrit sa septième hausse quotidienne d'affilée, une série inédite depuis mars 2013.

La vitesse et l'ampleur du rally qu'a connus la Bourse semblent globalement limiter le potentiel haussier de la dernière semaine de trading de l'année dans un marché d'où sont absents nombre de participants partis en vacances et où manquent les éléments incitatifs. La faiblesse des volumes d'échanges est en outre susceptible d'accentuer la volatilité.

Wall Street sera fermée jeudi pour le Nouvel An.

L'indice Dow Jones a perdu 15,48 points (-0,09%) à 18.038,23 points. Le S&P-500 a gagné 1,80 point (+0,09%) à 2.090,57 points. Le Nasdaq Composite a pris 0,05 point à 4.806,91 points.

"Aucune raison d'anticiper de gros mouvements cette semaine. Je ne vois rien (...)susceptible de déstabiliser le marché", a dit Mark Martiak (Premier Wealth/First Allied Securities). "Evidemment, il y a la Grèce qu'il faut surveiller du coin de l'oeil mais c'est un simple accroc, rien qui puisse faire une véritable différence pour le marché dans son ensemble".

La Grèce se prépare à des élections législatives anticipées le mois prochain après le refus lundi des députés d'élire Stavros Dimas, soutenu par le Premier ministre Antonis Samaras, à la présidence de la République.

Parmi les indices sectoriels du S&P, celui de l'énergie a finalement gagné 0,26%, alors qu'il était retombé dans le rouge dans l'après-midi, après avoir auparavant gagné jusqu'à plus de 1% en séance.

L'indice des biens et services non essentiels a gagné 0,67%, l'une des plus fortes hausses sectorielles. L'une des composantes de ce secteur économique, celle de la distribution, très suivie en cette période des fêtes de fin d'année, a connu une hausse de 0,79%.

Les grands magasins Macy's ont pris 1,8% et Amazon.com 0,95%.

"En bref, le consommateur jouit d'une baisse des prix à la pompe, c'est presque l'équivalent d'un allègement fiscal", a observé Andre Bakhos (Janlyn Capital). "Mais le bonheur du consommateur fait le malheur de quelqu'un d'autre et le marché, et par contrecoup l'économie, risquent un retour de bâton".

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant