Wall Street finit peu changée, FedEx a pesé sur la tendance

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé sur de très faibles écarts mardi, les investisseurs ayant choisi de rester sur la touche après le rally de la semaine passée.

Les prévisions pessimistes de FedEx ont également contribué à la circonspection des intervenants. Mais en dehors de ce cas particulier, les indicateurs économiques qui sont publiés cette semaine sont les nouveaux catalyseurs d'une Bourse dont le récent rally fut soutenu par les mesures de soutien à la croissance prises par les grandes banques centrales.

L'indice Dow Jones gagne 11,54 points (0,09%) à 13.564,64. Le S&P-500 perd 1,87 point (0,13%) à 1.459,32. Le Nasdaq Composite cède 0,87 point (0,03%) à 3.177,80.

Wall Street a gagné près de 6% depuis le début août, propulsant l'indice S&P-500 à son plus haut niveau en près de cinq ans, dopée par les initiatives de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne (BCE).

Mais pour se poursuivre, le rally doit s'appuyer sur de meilleures statistiques économiques, disent les analystes.

"Ce sont les indicateurs économiques qui vont retenir l'attention dans l'immédiat mais n'oublions pas que nous arrivons en fin de trimestre, un trimestre où les résultats de sociétés et la croissance économique font souci, au moins sur le court terme", dit Tim Ghriskey (Solaris Group).

Les prévisions pour les résultats du troisième trimestre ont été sensiblement revues en baisse ces derniers mois, au point qu'une recul de ces derniers est maintenant anticipé, montrent des données de Thomson Reuters.

FedEx, le numéro deux mondial de la messagerie, a abaissé mardi ses prévisions pour l'exercice en cours, à fin mai 2013, en raison des mauvaises conditions économiques qui poussent ses clients à opter pour des solutions d'acheminement moins chères.

"Voilà qui renvoie à un souci permanent quant à l'économie mondiale; il y a réellement de quoi être préoccupé", réagit Ghriskey aux résultats de FedEx.

L'action a perdu 3% et l'indice Dow Jones des transports a cédé 1,12%.

Au point de vue des indicateurs, l'activité manufacturière dans l'Etat de New York s'est contractée en septembre pour le deuxième mois d'affilée, reculant à son plus bas niveau depuis trois ans et demi, montrait l'indice "Empire State" paru lundi.

La statistique immobilière de ce mardi, au contraire, peut donner des motifs d'optimisme. Le moral des professionnels du marché de la construction résidentielle s'est amélioré pour le cinquième mois consécutif en septembre pour atteindre son plus haut niveau depuis plus de six ans, montre l'indice NAHB-Wells Fargo.

L'indice immobilier PHLX a néanmoins reculé de 0,78%.

Advanced Micro Devices a lâché 9,7%, en réaction au départ de son directeur financier. L'indice des semiconducteurs PHLX a perdu 0,42%.

A l'inverse, Apple a gagné 0,3% à 701,91 dollars, après un nouveau record en séance de 702,33 dollars, dans la foulée d'un autre record, celui des ventes avec son combiné dernier né, l'iPhone 5.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant