Wall Street finit mitigée après les chiffres de l'emploi

le
0

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sur une note prudente vendredi, l'optimisme sur la reprise économique alimenté par l'accélération des créations de l'emploi et la hausse des salaires en mai ayant été tempéré par la perspective de plus en plus nette d'une hausse des taux d'intérêt avant la fin de l'été.

L'indice Dow Jones a perdu 56,12 points, soit 0,31%, à 17.849,46. Le Standard & Poor's-500 a cédé 3,01 points (-0,14%) à 2.092,83 et le Nasdaq Composite a avancé de 9,33 points (+0,18%) à 5.068,46.

Le marché du travail américain a créé 280.000 postes le mois dernier, le chiffre le plus élevé enregistré depuis décembre, et nettement plus que les 225.000 attendus en moyenne par les économistes interrogés par Reuters. Le salaire horaire moyen a quant à lui augmenté de huit cents (+0,3%), là encore plus qu'attendu.

Ces statistiques ont fait remonter le dollar face à la plupart des autres grandes devises tandis que le rendement des Treasuries à dix ans atteignait son plus haut niveau depuis octobre.

Les grandes banques de Wall Street interrogées par Reuters après la publication du rapport sur l'emploi ont presque toutes dit tabler sur un premier relèvement du taux des fonds fédéraux à l'issue de la réunion de septembre de la Fed.

L'indice S&P des services aux collectivités, les "utilities", qui tend à évoluer à l'inverse des rendements obligataires, a abandonné 1,28%. Celui des valeurs financières, qui bénéficie au contraire de la hausse des taux, a progressé de 0,56%.

"Cela fournit sans aucun doute de nouveaux arguments à la Fed pour entamer le relèvement des taux en septembre", estime Mark Luschini, responsable de la stratégie d'investissement de Janney Montgomery. "Il serait logique que cela fasse baisser le marché, mais c'est une bonne nouvelle."

DEUXIÈME SEMAINE DE BAISSE D'AFFILÉE POUR LE S&P

La séance mitigée de vendredi s'ajoutant à un début de semaine difficile, sur l'ensemble de la semaine, le Dow perd 0,9% et le S&P-500 0,69% tandis que le Nasdaq fait du surplace.

Le S&P affiche ainsi sa deuxième performance hebdomadaire négative d'affilée.

Aux valeurs, le groupe de médias Liberty Global a gagné 1,17% après l'annonce de discussions avec le britannique Vodafone en vue d'un échange d'actifs, des pourparlers qui ne portent toutefois pas sur une fusion complète.

Gap a cédé 0,96% après la publication de ventes mensuelles en baisse de 1% à surface comparable, pourtant un peu meilleures qu'attendu.

L'action de la chaîne d'articles de sport et d'habillement Zumiez a quant à elle chuté de 19,3% après des prévisions de résultats inférieures au consensus et une baisse inattendue des ventes à périmètre comparable en mai.

Wal-Mart a abandonné 1,47%, l'une des plus mauvaises performances du Dow, après la désignation de Greg Penner pour prendre la présidence du groupe en remplacement de Rob Walton, son beau-père, une succession qui conforte l'emprise de la famille fondatrice sur le géant de la grande distribution face aux investisseurs partisans de dirigeants plus indépendants.

Le titre du groupe britannique de spiritueux Diageo coté à Wall Street a lui bondi de près de 8% en fin de séance après des informations de l'agence Bloomberg selon lesquelles le groupe brésilien 3G Capital envisage d'en prendre le contrôle.

(Caroline Valetkevitch, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant