Wall Street finit léger recul après les ventes de détail

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en légère baisse vendredi, après ses records historiques atteints la veille, affectée par des indicateurs économiques décevants qui font craindre une ralentissement de la croissance aux Etats-Unis.

Les ventes au détail sur le marché américain ont notamment baissé de 0,4% en mars, alors que les économistes les attendaient inchangées.

"On freine le mouvement et ceux qui se sont un peu trop enthousiasmé sur la croissance du PIB sont probablement en train de se calmer un peu", dit Hank Herrmann de Waddell & Reed Financial.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a clôturé sur une note stable, avec une baisse 0,08 point à 14.865,06 points, et le S&P-500, plus large, a perdu 4,52 points, soit 0,28%, à 1.588,85 points. Les deux indices avaient atteint des records historiques en séance de, respectivement 14.887 et 1.597 points la veille, dans des marchés toujours favorisés par les programmes d'assouplissement quantitatif des banques centrales.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 5,21 points (-0,16%) à 3.294,95 points.

Sur la semaine, les indices restent néanmoins en hausse: le Dow Jones a gagné 2,1%, le S&P 500 2,3% et le Nasdaq 2,8%.

La publication de deux autres indicateurs américains a refroidi l'enthousiasme des investisseurs, qui ont préféré prendre leurs profits avant le week-end.

L'indice du moral des ménages Reuters-Université du Michigan est ressorti en net repli et sous le consensus, à 72,3 pour avril en première estimation.

Quant aux stocks des entreprises, ils ont moins augmenté qu'anticipé en février , ce qui pourrait là encore freiner la croissance.

Les investisseurs ont boudé le secteur bancaire après la publication de résultats jugés décevants de JPMorgan et Wells Fargo et l'annonce d'un probable report du rachat de la banque Hudson City par M&T Bank sur des inquiétudes liées à la réglementation sur le blanchiment d'argent.

JPMorgan a cédé 0,61% à 49,01 dollars. Le groupe bancaire a publié un bénéfice trimestriel en hausse mais son produit net bancaire a diminué.

Wells Fargo, qui a également présenté ses résultats, a abandonné 0,8% à 37,21 dollars. Si les profits du groupe ont augmenté de 23%, ses activités de crédit immobilier montrent des signes de ralentissement.

Les intervenants seront très attentifs aux résultats trimestriels qui démarrent tout juste. Ils les voient comme un test pour savoir si le "rally" constaté depuis le début de l'année se justifie au vu des performances des entreprises.

Les analystes s'attendent à ce que les résultats des sociétés du S&P 500 du premier trimestre affichent une progression moyenne de 1,2%, en net recul par rapport à leurs estimations de janvier, selon les données de Thomson Reuters.

Angela Moon, Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant