Wall Street: finit le 1er semestre en hausse de +2%.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street termine en beauté (avec trois hausses consécutives) un premier semestre 'compliqué' où les indices américains auront passé l'intégralité du premier trimestre dans le rouge et une bonne partie du second à ne rien faire (dérive latérale au sein d'un corridor de 5 ou 6% d'amplitude).

Le Dow Jones (+1,3% ce soir) engrange +2,9% depuis le 1er janvier... la totalité de ces gains ayant été acquise les 29 et 30 juin (avec un joli 'bonus' de +0,2% au cours des trois dernières minutes de cotations).

Le 'S&P', qui prend 1,36% à 2.097 points, engrange +1,5% sur le semestre écoulé et le Nasdaq (+1,33%) ne parvient pas à ressortir du rouge.

Un ultime coup de pouce algorithmique a permis aux indices de finir au plus haut du jour et au Russel-2000 de rajouter +1,8% aux +2,2% gagnés la veille, soit une hausse record cette année de +4% en 48 heures.

Une envolée qui ne doit rien au hasard puisque les indices clôturent au plus haut chaque fin de mois depuis février, et les fins de trimestres sont également placés sous le signe des habillages de bilans.

Le catalyseur à la hausse survenue à 17H00 fut les déclarations de Mark Carney, le patron de la Banque d'Angleterre, qui a reconnu que les perspectives économiques du Royaume-Uni s'étaient détériorées depuis le vote pour le 'Brexit' jeudi dernier et qu'une baisse de taux pourrait s'avérer nécessaire (confirmation probable mi-juillet).

La séance a également été marquée par une OPA hostile à 23 milliards de dollars de Mondelez sur Hershey (+16,8%)... qui rejette cette offre à l'unanimité.

Jeudi soir, tous les secteurs sans exception ont fini dans le vert et parmi les rares replis significatifs, il y avait Visa et Mastercard avec -3,3% et -4,4% respectivement (l'accord destiné à mettre fin à une série de poursuites par groupements de commerçants est invalidé par la justice américaine).

Parmi les valeurs en vedette, General Electric a bondi de +3% (soutenu par Goldman Sachs), Morgan Stanley grimpait de 3,3%, Intel prenait +2,7%, IBM et Boeing +2,2%, Alcoa +1,9%.

La bonne humeur de Wall Street pouvait s'expliquer d'un point de vue plus fondamental par les chiffres 'macro' du jour et notamment l'envol du PMI de Chicago (+6,5 points à 56,8).

La hausse de 10.000 demandeurs d'emplois hebdomadaires à 268.000 n'est pas inquiétante compte tenu de l'impact saisonnier de la fin de l'année scolaire.

Après clôture, Micron annonçait une perte de 8 cents par titre, mieux que les -9 cents anticipés.

NB: Le Dow Jones a été tiré au premier semestre par ExxonMobil et Verizon qui engrangent +20% respectivement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant