Wall Street finit indécise, les matières premières en soutien

le , mis à jour à 23:09
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sans tendance marquée mardi, à la veille du communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale, les investisseurs ayant été tiraillés entre des indicateurs économiques jugés décevants, la hausse des cours des matières premières et les résultats de sociétés cotées.

L'indice Dow Jones a gagné 13,08 points, soit 0,07%, à 17.990,32 et le Standard & Poor's-500 a pris 3,91 points (+0,19%) à 2.091,70 tandis que le Nasdaq Composite reculait de 7,48 points (-0,15%) à 4.888,31.

Le Dow a franchi en début de matinée la barre des 18.000 points mais les grands indices sont ensuite retombés, les chiffres d'affaires inférieurs aux attentes de 3M et Procter s'ajoutant à la prudence de mise avant la décision de la Fed.

Les marchés ne s'attendent pas à ce que cette dernière modifie ses taux d'intérêt mercredi à l'issue de deux jours de débats sur la politique monétaire, mais ils espèrent que le communiqué de la banque centrale confortera le scénario d'un relèvement de taux au début de l'été, en juin ou juillet.

"Les matières premières et le pétrole montent, le dollar s'oriente à la baisse, les éléments qui ont permis d'enclencher le rally sont toujours présents mais on marque une pause liée à des incertitudes temporaires", résume Jim Paulsen, responsable de la stratégie d'investissement de Wells Capital Management.

"Des résistances techniques, des indicateurs en baisse, l'incertitude sur la Fed, des résultats de sociétés faibles sont autant de raisons de faire une pause."

Il juge toutefois rassurant le fait que le S&P-500 se maintienne non loin de son record historique de mai dernier après avoir repris 15% par rapport au plus bas de février.

APPLE EN REPLI, PROCTER SANCTIONNÉ, DUPONT ENTOURÉ

Le secteur de l'énergie, l'un des moteurs de ce rebond, a pris 1,4% mardi avec la hausse de près de 3% du cours du baril, qui a fini au plus haut depuis la mi-novembre.

Au chapitre macroéconomique, les commandes de biens durables ont rebondi moins nettement qu'attendu en mars, selon les chiffres publiés en début de journée par le département du Commerce et la confiance du consommateur s'est dégradée sur le mois écoulé.

Les chiffres des commandes de biens durables ont pénalisé le dollar, qui a cédé près de 0,3% face à un panier de devises de référence et permis à l'euro de repasser brièvement la barre de 1,13 dollar.

Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d'Etat américains ont touché des plus hauts de cinq semaines, le dix ans finissant la journée à 1,93% contre 1,90% lundi.

Parmi les principaux contributeurs à la baisse du S&P et du Nasdaq 100, Apple a abandonné 0,69% avant la publication de ses résultats. Le groupe a fait état d'un bénéfice par action et d'un chiffre d'affaires en baisse et inférieurs aux attentes et le titre cédait 5% dans les transactions hors séance.

Plus forte baisse du Dow, le géant des produits de grande consommation Procter & Gamble a cédé 2,29% après l'annonce d'un chiffre d'affaires en baisse pour le septième trimestre consécutif, qui a éclipsé un bénéfice meilleur qu'attendu..

Lui aussi pénalisé par la baisse de ses ventes, 3M a abandonné 1,31% malgré une hausse des profits.

A la hausse, le chimiste DuPont a pris 2,4%, la meilleure performance du Dow, après le relèvement de ses prévisions et ses déclarations optimistes sur l'avancement du projet de fusion avec Dow Chemical (+2,15%), dont l'examen par les autorités boursières pourrait s'achever d'ici fin juin.

Les bénéfices du S&P-500 devraient avoir diminué de 7,3% au premier trimestre par rapport à la période correspondante de l'an dernier selon Thomson Reuters I/B/E/S. Sur les 135 entreprises de l'indice qui ont déjà publié leurs comptes, 59% ont fait état d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes, contre 60% en moyenne depuis 2002.

Environ 6,4 milliards d'actions ont été échangées mardi sur l'ensemble des marchés américains, contre 6,9 milliards en moyenne sur les 20 séances précédentes.

(Rodrigo Campos et Tanya Agrawal; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant