Wall Street finit indécise à la veille des chiffres de l'emploi

le
0

(RPT sans changement de la dépêche diffusée jeudi soir) * Le Dow cède 0,08% mais le S&P-500 gagne 0,20% et le Nasdaq 0,15% * Attentisme avant les chiffres de l'emploi et les résultats du T3 * Le secteur automobile profite de ventes solides en septembre NEW YORK, 2 octobre (Reuters) - Wall Street a débuté le dernier trimestre de l'année sur une note indécise jeudi, dans un marché prudent à la veille de la publication des chiffres mensuels de l'emploi et avant la saison des résultats du troisième trimestre qui commence la semaine prochaine. L'indice Dow Jones .DJI des 30 grandes valeurs a abandonné 12,69 points, soit 0,08%, à 16.272,01 points alors que le Standard & Poor's-500 .SPX , plus large, s'est redressé en fin de séance pour gagner finalement 3,79 points (0,20%) à 1.923,82. Le Nasdaq Composite .IXIC a progressé de son côté de 6,92 points (0,15%) à 4.627,08. La séance avait débuté en hausse, dans le prolongement de mercredi, mais le marché a effacé ses gains après la publication de l'indice ISM des directeurs d'achat (PMI) dans l'industrie qui est tombé à 50,2 en septembre, au plus bas depuis mai 2013 et à un niveau proche de la barre de 50 sous laquelle il rendrait compte d'une contraction de l'activité. ID:nZON00K706 Les bons chiffres du marché automobile américain en septembre, à son meilleur niveau depuis l'été 2005, ont toutefois apporté un soutien et Apple APPL.O qui plombait les indices le matin a réduit ses pertes en fin de séance. "Il y a plein de raisons qui justifient de rester hors du marché actuellement", commente Peter Kenny, du broker Kenny & Co à Denver, en citant pêle-mêle les inquiétudes sur la croissance chinoise, l'attente du flot de résultats du troisième trimestre, la baisse des cours du pétrole et les tensions géopolitiques ravivées par les bombardements russes en Syrie. Les indicateurs économiques mitigés pourraient compliquer la tâche de la Réserve fédérale qui entend toujours commencer à relever ses taux d'intérêt avant la fin de l'année. Les chiffres de l'emploi de septembre, publiés vendredi avant l'ouverture, n'en sont que plus attendus. Les économistes prévoient en moyenne 203.000 créations de postes, après les 173.000 annoncées pour août qui étaient le total le plus faible depuis cinq mois. "Les chiffres de demain vont donner du grain à moudre et la semaine prochaine va commencer la saison des résultats qui sera d'une importance vitale pour l'orientation de la Bourse jusqu'à la fin de l'année", dit Jack Ablin, responsable des investissements chez BMO Private Bank à Chicago. APPLE RÉDUIT SES PERTES Cinq des dix grands indices sectoriels S&P ont fini en hausse, à commencer par les matériaux .SPLRCM (+1,1%) et la santé .SPXHC (+0,9%), qui enchaînent une troisième séance de progression et confirment ainsi leur redressement après une phase difficile. A la baisse, les services aux collectivités SPLRCU sont retombés de 1,2% après leur hausse de 2,6% du mois de septembre lorsque les investisseurs avaient privilégié les valeurs défensives. Aux technologiques, Apple, qui perdait plus de 2% pendant une bonne partie de la séance, a réduit sa perte en clôture à 0,65%, à 109,58 dollars. Le titre a pâti d'une information du site d'information DigiTimes selon lequel le fabricant de l'iPhone a revu à la baisse ses commandes de puces à l'un de ses fournisseurs pour la fin de l'année. (http://bit.ly/1FKAXsG) Twitter TWTR.N a chuté de 8,39% à 24,68 dollars, faisant plus qu'effacer ses gains de la veille. La probable confirmation du cofondateur Jack Dorsey au poste de directeur général, fonction qu'il occupe à titre intérimaire depuis trois mois, fait craindre à certains investisseurs des conflits d'intérêts dans la mesure où il dirige parallèlement la société de paiements mobiles Square qui va bientôt s'introduire en Bourse et, comme Twitter, cherche à se développer dans l'e-commerce. A la hausse, Fiat Chrysler FCAU.N (+2,35%), General Motors GM.N (+2,17%) et Ford Motor F.N (+0,74%) ont profité de la hausse de leurs ventes en septembre. ID:nL5N1213RQ Parmi les valeurs moyennes, Dunkin Brands DNKN.O , maison mère de la chaîne de restauration rapide Dunkin' Donuts, a chuté de 12,24% à 43,00 dollars, sa plus mauvaise séance en plus de quatre ans de cotations sur le Nasdaq, après l'annonce de prévisions de résultats décevantes et de la fermeture de 100 points de vente. Le fabricant de chaussures Crocs CROX.O a été sanctionné d'un recul de 14,04% à 11,11 dollars après avoir réduit mercredi sa prévision de chiffre d'affaires trimestriel du fait des taux de change défavorables. Plus de 7,54 milliards de titres ont changé de mains sur les différentes plates-formes américaines, à comparer à une moyenne de 7,25 milliards pour les 20 séances précédentes, selon les données Thomson Reuters. L'indice ISM a tiré le dollar à la baisse mais profité aux obligations du Trésor. Le rendement de l'emprunt à 10 ans, référence du marché américain, a reculé jusqu'à 2,009%, son plus bas niveau depuis le 25 août. (Sinead Carew, avec Abhiram Nandakumar et Tanya Agrawal à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant