Wall Street finit encore peu changée, l'attentisme prévaut

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Anna Louie Sussman

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a encore fait du surplace jeudi, le S&P 500 enregistrant toutefois une infime progression, sa cinquième hausse consécutive, à la faveur d'indicateurs macro-économiques américains meilleurs que prévu et des espoirs de mesures de soutien de la banque centrale chinoise.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 0,08%, soit 10,45 points, à 13.165,19 points. Le S&P-500, plus large, a pris 0,58 point, soit 0,04%, à 1.402,80 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 7,39 points (+0,25%) à 3.018,64 points.

Le Nasdaq a fait mieux que les autres indices grâce au bond de 3,15% à 17,70 dollars de l'action Cisco Systems, provoqué par deux relèvements de recommandation sur la valeur, l'une de Goldman Sachs et l'autre de Piper Jaffray.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, se maintient au-dessus des 1.400 points et affiche une hausse de quelque 1% depuis le début de la semaine.

"En ce moment, tout le monde est dans une position attentiste. Il n'y a pas de mauvaise nouvelle en provenance d'Europe pour le moment. Et peut-être qu'il n'y en aura pas de tout le mois en raison de la parenthèse d'août", a déclaré Frank Lesh, analyste chez Future Path Trading LLC.

Le déficit commercial américain a poursuivi son recul en juin pour s'établir à un plus bas d'un an et demi, montrent les chiffres publiés par le département du Commerce.

Et les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué contre toute attente aux Etats-Unis lors de la semaine au 4 août, à 361.000 contre 367.000 (révisé) la semaine précédente.

La production industrielle a décéléré en Chine en juillet pour s'inscrire à son rythme annuel de croissance le plus faible en plus de trois ans, alimentant les espoirs de nouvelles mesures de la part de Pékin pour soutenir l'économie.

L'action du fabricant de produits cosmétiques et de parfums Elizabeth Arden s'est envolé de 12,99% à 44,02 dollars à la suite de la publication d'un chiffre d'affaires en nette hausse au deuxième trimestre et de prévisions supérieures aux attentes.

Le titre News Corp a terminé en recul de 0,21% à 23,67 dollars après que le groupe de médias a annoncé mercredi une perte de 1,55 milliard de dollars (1,25 milliard d'euros) au quatrième trimestre de son exercice fiscal 2011-2012 en raison de charges de restructuration et de dépréciation de 2,85 milliards d'euros passées essentiellement sur ses activités d'édition en Australie.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant