Wall Street finit en recul en raison de résultats décevants

le
0

* Le Dow a perdu 0,72%, le S&P-500 0,48%, le Nasdaq 0,5% * Une saison des résultats bonne mais avec des exceptions (Actualisé avec des précisions, éléments de change et obligataires) par Rodrigo Campos et Ryan Vlastelica NEW YORK, 25 juillet (Reuters) - Les résultats décevants d'Amazon et de Visa ont pesé sur Wall Street vendredi, la Bourse ayant subi des dégagements généralisés dans le sillage des valeurs des biens de consommation non essentiels. Alors que le S&P-500 a trouvé un soutien au niveau de sa moyenne mobile de 14 jours, ce qui laisse penser que la récente tendance positive du marché reste intacte, les pertes de la journée ont été suffisantes pour effacer ses gains de la semaine. La "saison" des résultats est pour l'essentiel meilleure que prévu. Plus qu'à l'habitude, les sociétés ont dans l'ensemble battu les consensus à la fois sur les bénéfices et le chiffre d'affaires. Mais il y a eu des déceptions de poids cette semaine, avec en particulier Boeing BA.N et Caterpillar CAT.N . L'indice Dow Jones .DJI a perdu 123,23 points (0,72%) à 16.960,57 points. Le Standard & Poor's 500 .SPX a cédé 9,64 points (0,48%) à 1.978,34. Le Nasdaq Composite a perdu 22,54 points (0,5%) à 4.449,56. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow laisse 0,8%, le S&P 500 est quasiment inchangé et le Nasdaq Composite avance de 0,4%. L'action Amazon.com AMZN.O a perdu 9,6%, la société de commerce en ligne ayant annoncé jeudi des pertes accrues et plus lourdes que prévu au deuxième trimestre, la hausse des ventes n'ayant pas compensé des investissements massifs dans de nouveaux produits et services. ID:nL6N0PZ7EQ Visa V.N (-3,6%), le numéro un mondial des cartes de crédit, a réduit jeudi sa prévision de chiffre d'affaires pour 2014 en raison du renforcement du dollar. ID:nL6N0PZ7G0 C'est la plus forte baisse du Dow, représentant la moitié environ du recul de l'indice. "Les résultats ont été le moteur du marché toute la semaine; nous avons eu une série de bons rapports mais Amazon en particulier a été une déception et a motivé des prises de bénéfice", a dit Rick Meckler (Liberty View Capital Management). Amazon, qui a représenté un volume d'échanges de 17,8 millions de titres, soit près de cinq fois sa moyenne de 50 jours de 3,6 millions, a pesé sur le secteur des biens de consommation non essentiels dont l'indice .SPLRCD a cédé 1,17%. Seul deux des 10 secteurs économique de l'indice S&P ont fini dans le positif. Quelque 64% des valeurs négociées sur le New York Stock Exchange et le Nasdaq ont terminé dans le rouge. Autre recul (-2,13%), celui de la chaîne de coffee shops Starbucks SBUX.O même si celle-ci a annoncé jeudi une hausse des bénéfices et du chiffre d'affaires du troisième trimestre avec une croissance un peu plus forte que prévu de ses ventes dans les Amériques, son principal marché. ID:nL6N0PZ7JA A l'inverse Baidu BIDU.O a bondi de près de 11%, le premier moteur de recherches chinois ayant largement fait mieux que les attentes de Wall Street avec un bond de 34,1% du bénéfice net trimestriel, grâce à une forte progression des revenus du mobile. Au plan des indicateurs, les commandes de biens durables ont augmenté plus que prévu en juin, ce qui vient à l'appui des conjectures sur un fond rebond de la croissance au deuxième trimestre. ID:nL6N0Q03U0 Malgré cet aspect, l'indicateur n'a guère eu d'impact sur le marché. Quelque 4,95 milliards de titres ont changé de mains, selon les données de BATS, en deçà de la moyenne depuis le début du moisnde 5,56 milliards. Goldman Sachs a déclassé sa position sur les actions à "neutre" à court terme, tout en restant surpondéré à plus long terme. L'accélération de la croissance économique est "largement derrière nous et les risques géopolitiques sont élevés", pense la banque. Pour autant, les actions restent "de loin" l'actif le plus attrayant à l'horizon d'un an. Sur le marché des changes, le dollar a inscrit un pic de huit mois contre l'euro, la monnaie européenne réagissant mal à une dégradation inattendue du climat des affaires en Allemagne, tel que l'indice Ifo en a témoigné. ID:nL6N0PI17Y "Les tensions et incertitudes géopolitiques exercent déjà un effet palpable sur le sentiment envers l'Europe et l'euro", dit Richard Franulovich (Westpac Securities). Les Treasuries ont profité du recul de la Bourse, surtout les échéances les plus longues, les investisseurs recomposant leurs portefeuilles avant la réunion de la Réserve fédérale de la semaine prochaine. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant